Le ministère de l’Agriculture passe à OpenOffice

Régulations

Interopérabilité technique et réduction des coûts ont motivé ce choix

Une nouvelle administration française fait le choix de l’open source. Après la gendarmerie nationale, la mairie de Paris et les projets de migration pour les députés de l’Assemblée nationale, c’est le ministère de l’Agriculture et de la Pêche qui fait le choix du libre. La suite bureautique Office de Microsoft sera progressivement remplacée par OpenOffice.org.

Selon Linux.org, les 120 responsables du conseil des systèmes d’information (CSI) du Ministère avaient à choisir entre les deux applications. Ils ont opté pour la solution open source car ce choix respecte les préconisations du RGI (Référentiel Général d’Interopérabilité) qui impose des formats ouverts et correctement spécifiés. Ceci permet de faciliter les échanges entre services de l’état ainsi que l’archivage sur de longues durées.

Il s’agit également de réaliser des économies, notamment au niveau des licences.

L’opération nécessitera un plan de formation sur 3 ans et un investissement de 1,5 million d’euros, alors que le budget avancé par Microsoft dépasse les 2,5 millions d’euros (pour renouveler 15.000 licences).

Rappelons qu’en 2005, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche a déjà abandonné pour ses serveurs informatiques Windows NT4 au profit Linux. Mandriva avait alors pris en charge la migration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur