Le ministère de l'économie numérique a enfin son site web

Sécurité

Le site web Prospective-numerique s’ouvre avec l’inauguration de la contribution sur le droit à l’oubli numérique.

Mieux vaut tard que jamais. Plus de deux ans après la création du secrétariat d’Etat pour l’économie numérique, le ministère se dote enfin de son site Internet, comme vient de le dévoiler son actuelle locataire, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), via Twitter. Relativement sobre et dans un style très Web 2.0, Prospective-numerique.gouv.fr invite ses visiteurs à suivre les actualités du ministère certes, mais aussi à participer à la réflexion collective. Une «Place publique» propose de voter, contribuer et donner son avis. La première thématique proposée concerne la question du droit à l’oubli numérique dont la consultation publique s’ouvre en même temps que le site du ministère. Les internautes sont invités à s’y exprimer jusqu’au 31 mai.« La nature mondiale du réseau rend le problème particulièrement complexe, les législations nationales n’étant pas partout identiques, rappelle le ministère.Une des solutions réside dans l’adoption de bonnes pratiques par les acteurs du web pour limiter la collecte des données personnelles et permettre aux internautes d’exercer pleinement leurs droits. » Autrement dit, pouvoir mieux contrôler les traces laissées, volontairement ou non, sur Internet, voire demander à les effacer définitivement.

Ce matin, lors de la présentation de la consultation, NKM rappelait l’importance des protéger les données numériques personnelles. Elle entend d’ailleurs se donner les moyens de faire pression sur les acteurs du Net, Google et Facebook en premier lieu, pour les contraindre à mieux protéger les informations des internautes. Comment? Si nombre de pistes sont abordées (éducation des utilisateurs, ouverture des comptes sans données publiques par défaut, liste anti-publicité…), la question reste posée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur