Le moteur Ask.com permet d'effacer ses traces

Régulations

Cinquième larron de la recherche en ligne, Ask.com propose une fonctionnalité qui réduit l’intrusivité de ses confrères

La fonctionnalité AskEraser nouvellement proposée par le moteur de recherche Ask.com, lorsqu’elle est enclenchée par l’utilisateur, entraîne une purge du cache de ses recherches et requêtes dans les heures qui suivent.

Les moteurs de recherche stockent les requêtes des internautes, une information à caractère personnel, sur une durée qui varie de 18 mois pour Google et Microsoft, à 13 mois pour Yahoo et AOL. Ils jurent à qui veut les entendre qu’ils restent vigilants pour conserver ces données privées à l’abri de tout risque de détournement.

Pourquoi conserver si longtemps ces données ? Pour exploiter des outils de tracking des usages des internautes. Nul doute en revanche que la tentation doit être forte de les monétiser, comme a tenté de le faire FaceBook récemment ! Un stockage qui intéresse également les autorités américaines qui semblent disposer d’un accès à ces informations !

C’est un sujet de discorde et de discussion qui oppose les moteurs de recherche et les autorités aux consommateurs et ligues de défense américaines, quant il n’oppose pas certains moteurs de recherche aux mêmes autorités.

Par le passé, par exemple, Google s’est opposé aux injonctions d’un élu américain qui souhaitait disposer d’un accès à ses statistiques dans le cadre d’une enquête. Une affaire qui a révélé que Yahoo comme Microsoft ont collaboré avec le dit politicien… sans en informer leurs utilisateurs !

Dans le cas de Ask.com – un service acquis par InterActiveCorp que la part de marché sur la recherche, 3 %, place en cinquième position, juste derrière AOL et ses 4 % – l’annonce de AskEraser est moins un acte politiquement engagé qu’un artifice marketing destiné à séduire les internautes qui se préoccupent de protéger leur vie privée.

Mais une fonctionnalité qui au final risque d’avoir peu d’effet… Car le moteur est loin de disposer d’une base d’indexation équivalente à celle de ses concurrents. C’est pourquoi il complète ses recherches en interrogeant Google. Du coup, les données de requêtes des internautes supprimées de la base d’Ask.com, restent disponibles sur la base de Google !

Il faut simplement espérer que la décision d’Ask.com retiendra l’attention de ses concurrents qui pourraient l’implémenter, ce qui réduirait, un peu, l’intrusivité méconnue des moteurs de recherche


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur