Le navigateur Opera se décline en 64 bits et renouvelle sa gestion des greffons

Logiciels

La version de test d’Opera 12.00 est livrée en moutures 32 bits et 64 bits. La gestion des greffons a également été revue. Ces derniers tourneront dorénavant dans un thread séparé.

C’est Noël avant l’heure chez Opera Software. Les développeurs de la firme viennent en effet de mettre en ligne une nouvelle mouture de test de leur navigateur web, laquelle propose plusieurs nouveautés majeures.

Opera 12.00 devient tout d’abord accessible en version 64 bits. Un plus pour les gros utilisateurs. Le butineur de la firme est accessible sous Windows, Mac OS X, Linux et FreeBSD, et ce, en versions 32 bits et 64 bits.

Autre avancée, les greffons se lancent dans un processus séparé du reste du navigateur. Le plantage d’un plug-in n’entraine ainsi plus le butineur dans sa chute. Une fonctionnalité très demandée par les utilisateurs, d’autant plus que la plupart des autres offres implémentent maintenant une telle sécurité.

Du 32 bits dans le 64 bits

L’arrivée de ces nouveautés permet d’en proposer une troisième : les greffons 32 bits et 64 bits pourront fonctionner avec la mouture 64 bits du butineur.

Grâce à cette caractéristique, le basculement d’Opera dans le monde 64 bits s’effectuera de façon transparente et sans douleur. Espérons que les autres développeurs emboitent le pas à l’éditeur norvégien. Jusqu’alors, seules des technologies comme NSPluginWrapper permettaient en effet de faire fonctionner des greffons 32 bits sous un navigateur 64 bits.

Crédit photo : © Design – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur