Le navigateur web de l’iPhone 3.0, aux stéroïdes !

Logiciels

Son moteur JavaScript est au moins trois fois plus rapide que précédemment

Nos collègues d’Ars Technica ont évalué les performances du moteur JavaScript utilisé dans la version mobile de Safari, sur l’iPhone. Entre l’OS 2.2 et la version bêta de la 3.0, les gains sont impressionnants.

Ainsi, les résultats au test Sun Spider s’améliorent de façon significative, puisque Safari passe de 132,5 secondes à 44 secondes. Le moteur JavaScript est globalement trois fois plus véloce qu’auparavant, le gain dans certains domaines pouvant dépasser un facteur de onze. Nous sommes certes encore loin des scores réalisés par les machines de bureau, mais ce résultat n’est pas ridicule : en effet, si Firefox 3.0.8 complète ce test en à peine plus de 3,5 secondes, Internet Explorer 7 prend près de 24 secondes sur une machine pourvue d’un processeur Intel Core 2 Duo cadencé à 2,4 GHz.

Ces excellents résultats sont confirmés par une autre série de tests, qui fait apparaitre un gain global d’un facteur de quatre (entre 2,4 fois et 9,1 fois, selon les secteurs). Notez que depuis la sortie de la version bêta de ce nouveau firmware, les responsables du projet WebKit ont annoncé que leur moteur JavaScript intégrait maintenant la version définitive d’un compilateur just-in-time adapté aux processeurs ARM. Le gain en terme de vitesse est de 13 %, pour une consommation mémoire en hausse de 3,3 %.

Il est peu probable que ce nouveau moteur ait été intégré à la version actuelle de Safari Mobile. Le navigateur de l’iPhone 3.0 pourrait donc proposer des performances encore plus élevées que celles mesurées par Ars Technica.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur