Le nombre des recrutements ADSL de Free continue de ralentir

Réseaux

Malgré un chiffre d’affaire dépassant le milliard d’euros au premier semestre, Free voit le nombre de ses nouveaux abonnés s’éroder.

Nouveau record chez Iliad. Pour la première fois de son histoire, le groupe de Xavier Niel annonce avoir franchi la barre symbolique du milliard d’euros de chiffre d’affaires à l’occasion du premier semestre 2010. Avec 1,015 milliard d’euros au 30 juin 2010, Iliad affiche une hausse annuelle de 4,6%.

La locomotive Free apporte 869 millions d’euros (en hausse de 11%), soit plus de 85,6% des résultats du groupe. La croissance du chiffre d’affaires est essentiellement plombée par Alice (qui reste néanmoins dans le positif avec 135 millions d’euros de résultats mais en baisse de 21% par rapport aux 172 millions du 1er semestre 2009) et des baisses des revenus téléphoniques (7,2 millions, -18,2%) et de l’activité entreprise (5,4 millions, -42,6%). Le nouveau centre d’hébergement ouvert fin décembre à Vitry-sur-Seine n’a visiblement pas encore porté ses fruits.

La rentabilité d’Alice (rachetée à Telecom Italia France en 2008) se poursuit. Après la fusion du système d’information avec celui de Free et l’extension du dégroupage aux abonnés éligibles, le taux de résiliation a commencé à baisser au 2e trimestre. Avec 611.000 abonnés au 30 juin 2010, Alice n’a perdu «que» 67.000 clients au cours du premier semestre contre 104.000 au cours du précédent semestre.

Plus préoccupant, si Free poursuit sa croissance organique avec 125 000 nouveaux utilisateurs (nets de résiliation) en un semestre, il n’engrange qu ‘à peine 37 000 nouveaux clients sur le 2e trimestre. En sérieuse baisse comparé aux 88 000 recrutements du premier trimestre. Une tendance inquiétante alors que la concurrence faisait bien mieux (148.000 chez SFR, 117.000 chez Bouygues) à la même période. Free revendique aujourd’hui 20% du marché des recrutements. A comparer aux 23,3% du premier trimestre 2010, voire aux 28,5% du troisième trimestre 2009. L’arrivée d’une nouvelle Freebox, prochainement attendue, inversera-t-elle la tendance?

Heureusement, le taux de dégroupage reste élevé. 87,5% des abonnés ADSL du groupe sont dégroupés. En hausse sensible face aux 85,4% du précédent semestre et aux 81,2% d’il y a un an. Ce qui permet de maintenir un revenu moyen par abonné (ARPU) élevé de 36,3 euros par mois. Les services audiovisuels constituent le moteur de cet ARPU avec près de 4,9 millions de VOD et d’abonnement SVOD souscrits au cours du semestre, soit une hausse de 24% par rapport à la même période en 2009.

Au total, le groupe déclare 4,514 millions d’abonnés haut débit. Soit 58 000 nouveaux clients en un semestre seulement. Une hausse faiblarde de 1,3%. Iliad va poursuivre sa croissance, notamment dans le déploiement de la fibre optique qui doit s’accélérer au deuxième semestre aux dires du directeur général Maxime Lombardini. Pour l’heure, le nombre d’abonnés au très haut débit n’étant pas encore significatif ( la France ne comptait que 75 000 lignes optiques au premier trimestre), Iliad ne communique pas encore ses données très haut débit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur