Le patrimoine de la BNF entre les mains de Google ?

Cloud

La bibliothèque nationale de France (BNF) serait en négociations avec Google pour la numérisation de ses livres. Le coût élevé de cette opération serait à l’origine d’un changement de stratégie.

La littérature française fera-t-elle bon ménage avec le géant américain ? Selon le quotidien La Tribune(18/08/2009), la BNF (bibliothèque nationale de France) serait en pourparlers avec Google, pour la numérisation de son patrimoine. Le but étant de rendre les archives de la bibliothèque accessibles à un large public.

Voilà maintenant plusieurs années que Google Books s’est lancé dans la numérisation des livres et magazines, répertoriant ainsi vingt-neuf bibliothèques de par le monde. Et c’est d’un mauvais œil que l’on observait cette hégémonie depuis la bibliothèque de France.

En 2004, Jean-Noël Jeanneney, ancien directeur de la BNF, s’était inquiété de la domination américaine dans le domaine de la numérisation. Il avait alors appelé l’union européenne pour s’imposer sur ce marché. Une initiative qui avait abouti à la création du portail Europeana en novembre 2008.

Mais Google a une arme de poids : numériser gratuitement les ouvrages enfermés entre les murs de la BNF. Une gratuité bien tentante pour les fincances de la BNF dont le budget de numérisation est réduit à 5 millions d’euros annuels alors que le coût du projet reviendrait en réalité à cinquante millions d’euros, selon La Tribune.

S’il est regrettable que la France ne se dote pas des moyens de numériser son patrimoine littéraire, l’offre de Google est dans ce cadre séduisante. Si le contrat est signé, la BNF s’ajoutera au tableau de chasse de Google, derrière les prestigieux noms de Harvard et Oxford notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur