Le patron de l’UIT renonce à s’impliquer dans la gouvernance du ‘Net’

Régulations

Voilà qui devrait rassurer certains internautes mais en agacer d’autres,
notamment en Euope…

Le nouveau chef de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT, UTI en anglais), le malien Hamadoun Toure, a déclaré qu’il ne souhaitait pas renforcer son rôle dans la gouvernance de la Toile.

Selon lui, l’actuelle coalition de plusieurs groupes est plus efficace que de donner le pouvoir à un seul homme. Une belle leçon de démocratie pour certains, une forte dose d’américanisme pour d’autres .

Rappelons que l’Union Internationale des Télécommunications, est une agence des Nations Unies qui a été créée à la fin du XIXè siècle. Sa mission était alors d’harmoniser les signaux télégraphiques puis la signalisation téléphonique à travers le monde.

Hamadoun Toure est le 10è secrétaire général de UIT, et le 16è dirigeant depuis la création de cet organisme.

Certains activistes ont pourtant fait pression pour que la mission de l’UIT soit élargie. Notamment parce que les organismes de gouvernance de la Toile sont surtout américains, et fonctionnent comme des sociétés privées, que le Pentagone et la Maison Blanche n’ignorent pas tout à fait . Quoi qu’il en soit pour Toure, le mot-clé est “la coopération”.

“Nous devons tous travailler main dans la main, chaque agence a un rôle à jouer”a-t-il déclaré lors d’une conférence des Nations unies qui s’est tenue à Genève. “Nous devons parvenir à une meilleure collaboration et nous devons à tout prix éviter de créer une superstructure qui serait controversée et inefficace.”

L’institution la plus importante dans le domaine de la gouvernance du Web est l’ICANN, organisme international de régulation d’Internet (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers). Cette société est réputée surveillée par le Département du commerce américain. Le gouvernement de Georges W Bush a d’ailleurs décide de conserver ce contrôle de l’institution pour encore trois années.

“Je n’ai pas l’intention de prendre le contrôle de la régulation du Net” a déclaré Toure. Cela n’est pas du ressort de l’UIT et, en tant que secrétaire général, ma mission n’est pas de contribuer au débat.”D’après H.Toure, les pro blématiques ne manquent pas, pour lui il faut principalement renforcer la sécurité du Web et aider à la réduction de la fracture numérique (Nord Sud).” Je vais me concentrer sur les problématiques de cyber-sécurité” a-t-il indiqué à AP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur