Démissionnaire, le PDG d’ARM sera remplacé par l’actuel président de la société

Composants

Warren East quittera son siège de PDG d’ARM le premier juillet 2013. C’est Simon Segars qui prendra alors les rênes d’une des sociétés de semiconducteurs les plus rentables qui soit.

Pas de répit pour les architectures ARM en plein essor dans l’électronique embarquée mais une retraite bien méritée pour Warren East, l’actuel PDG de la société. L’homme quittera en effet son poste le 1er juillet prochain et sera alors remplacé par l’actuel président d’ARM, Simon Segars âgé de 45 ans.

Deux profils distincts mais une vision commune

Si Warren East n’a pas donné les motifs réels de son départ, il s’est fendu d’un communiqué louant les mérites de son successeur : « Nous avons une même vision à très long terme de notre entreprise, et nous pensons que c’est le bon moment pour mettre en place une nouvelle direction, afin d’exécuter la prochaine phase de croissance et planifier encore plus loin l’avenir. J’ai travaillé avec Simon dans l’équipe de direction depuis de nombreuses années et nous partageons une perspective globale et la croyance en l’approche de partenariat et de collaboration pour ARM; il est un excellent choix pour diriger ARM. »

Warren East, 51 ans, avait rejoint ARM en 1994 afin de créer l’activité de conseil de la société britannique avant de devenir brièvement vice-président des opérations commerciales. Trois ans plus tard, il entrait au conseil d’administration en tant que directeur opérationnel (COO), avant de devenir directeur général en octobre 2001.

Une réussite fulgurante

Sous sa houlette, la société a connu une croissance sans pareil en devenant un acteur incontournable de la vente de propriétés intellectuelles dans le secteur des processeurs et processeurs graphiques. La technologie de la société est au coeur de presque tous les téléphones portables et d’autres appareils à basse consommation électrique, y compris dans le domaine industriel.

ARM propose des licences de processeurs à plus de 300 clients de semi-conducteurs qui, à ce jour, ont fabriqué plus de 40 milliards de processeurs basés sur les différentes architectures ARM. Une entreprise qui symbolise à elle seule le succès de l’architecture RISC dans le domaine de l’électronique embarquée et notamment dans les smartphones et tablettes.

La coentreprise fondée par Apple, Acorn Computers et VLSI Technology a bien évolué depuis ses débuts avec des bénéfices de 436,4 millions de dollars en 2012 pour un chiffre d’affaires de 913,1 millions de dollars. Soit 16% de plus qu’en 2011. Des débuts que Simon Segars a bien connu puisqu’il a travaillé sur les premiers processeurs ARM dès 1991 alors qu’il était vice-président exécutif de l’ingénierie.

Hier, les marchés sont restés sceptiques face à cette annonce soudaine. Le cours de l’action ARM Holdings a ainsi reculé de 2,61% au LSE (bourse de Londres). Un moindre mal face à un titre qui a progressé de plus de 112% en un an.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur