Le péage autoroutier par satellite est enfin en service en Allemagne

Cloud

Avec 16 mois de retard, au 1er janvier dernier, le système de péage pour poids lourds est enfin entré en vigueur sur les autoroutes allemandes

Initialement prévu pour le 31 août 2003, de nombreuses difficultés techniques rencontrées par le consortium en charge du projet,

Toll Collect (Daimler Chrysler, Deutsche Telekom et le Français Cofiroute) l’avaient conduit à repousser la date de lancement par trois fois. Compte tenu des déboires et des retards, le projet avait fait l’objet de vives critiques, et de nombreux observateurs prédisaient un démarrage cauchemardesque. Mais il n’en a visiblement rien été. Dès le premier jour, quelque 20.000 poids lourds ont payé la taxe, qui s’élève en moyenne à 12,4 centimes d’euro par kilomètre. Du coup, le ministre des Transports allemand, Manfred Stolpe, s’est félicité que « le lancement du système de péage le plus moderne et le plus innovant au monde », ait eu lieu en Allemagne. Le ministre a également annoncé que, dès le premier jour, 500 resquilleurs se sont vus contraints d’acquitter d’une amende comprise entre 75 et 150 euros. Ces derniers ont été repérés grâce à l’un des 300 portiques “mouchards” répartis le long des 12.000 kilomètres du réseau autoroutier. La technologie retenue pour Toll Collect fait appel à un dispositif de positionnement par satellite. Les camions sont censés s’équiper d’un ordinateur de bord, qui communique au système central les kilomètres d’autoroute parcourus. Le propriétaire est ainsi facturé directement, en fonction des distances parcourues. 1,4 million de poids lourds circulent en Allemagne chaque année. Mais aujourd’hui seulement 300.000 véhicules sont équipés du système embarqué (le consortium Toll Collect en prévoyait 500.000). Du coup, les chauffeurs routiers ont été tenus de régler les paiements aux péages, soit par Internet, soit auprès des 3.500 bornes installées aux frontières et sur les aires de repos. Mais les bouchons et les foires d’empoigne autour de ces bornes, tant redoutés par certains, n’ont pas eu lieu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur