Le Pentagon adopte Linux pour ses simulations

Régulations

Le département américain de la Défense a choisi de relier deux clusters de 256 processeurs Xeon chacun, sous Linux Networx, pour simuler les champs de bataille complexes

L’US Air Force vient de se doter d’un sacré jouet, capable de simuler un champ de bataille moderne et de faire évoluer 1 million de soldats, tanks, véhicules, pièces d’artilleries et armements divers, navires, hélicoptères et avions.

Cela peut paraître ‘saignant’, mais il pourra éventuellement servir à la formation” a déclaré David Morton, directeur technique du MHPCC “Il reste dans le laboratoire, mais ces même capacités vont nous permettre de soutenir une guerre actuelle“. Pour cela, deux centres, l’U.S. Air Force Maui High Performance Computing Center (MHPCC) d’Hawaï et l’Aeronautical Systems Center Major Shared Resource Center (ASC MSRC) de Dayton dans l’Ohio, se sont vu doter chacun d’un ‘supercomputer‘ de 256 processeurs Intel Xeon à 3,06Ghz, réunis en clusters de serveurs bi processeurs. Le spécialiste des super calculateurs Linux Networx réalise les deux supercomputers qui seront reliés pour travailler de concert, et surtout fournit le système d’exploitation Linux, choisi pour son rapport performance/prix. Linux Networx va par ailleurs fournir 6 systèmes clusters (2.132 processeurs au total) aux centres du HPCMP, le programme ‘High Performance Computing Modernization Program‘ d’équipement calcul que l’armée américaine s’est vu accorder par le Congrès.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur