Le pessimisme d’Infineon sur les semiconducteurs

Cloud

Paradoxe du marché, le fabricant allemand de semiconducteurs Infineon publie un premier bénéfice annuel depuis trois ans, mais affiche son pessimisme pour les mois à venir

Le fabricant allemand de semiconducteurs Infineon enregistre pour l’exercice clos le 30 septembre une progression de son chiffre d’affaires de 17%, à 7,195 milliards d’euros, qui lui permet de dégager pour la première fois en trois ans un bénéfice net de 61 millions d’euros.

Mais Wolfgang Ziebart, président du directoire d’Infineon, n’a pas manqué de faire part de sa déception : “Nous ne sommes pas satisfaits du résultat” ! Qu’est-ce qui justifie d’un tel point de vue ? Les résultats du groupe pour son quatrième trimestre fiscal, avec un bénéfice net qui en un an passe de 49 à 44 millions d’euros. Certes, le chiffre d’affaires d’Infineon progresse, mais pas sur tous les segments. En particulier les mémoires enregistrent un ralentissement, et elles représentent 40% du chiffre d’affaires du groupe ! Pourtant, le chiffre d’affaires de la division progresse de 18% à 2,926 milliards d’euros, mais cette hausse ne compense pas la chute des prix moyens, ni la faiblesse du dollar. De plus, suite aux enquêtes anti-trust menées contre lui, Infineon a plaidé coupable aux Etats-Unis où il va verser une amende de 160 millions de dollars, et une procédure est en cours en Europe, de quoi passer une provision 208 millions d’euros. Enfin, Infineon affiche son pessimisme pour les mois à venir. “Nous devons nous préparer à un amollissement du marché“, a averti Wolfgang Ziebart, qui fait lui aussi le constat de l’augmentation des stocks (lire nos articles). “Notre premier objectif pour l’année à venir est l’augmentation de la productivité et de l’efficacité, et le contrôle des coûts“. Un programme réaliste, certes, mais qui ne satisfera pas suffisamment les investisseurs qui ne manqueront pas de sanctionner le titre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur