Le phishing en kit, et association mafieuse en prime !

Sécurité

Qui se ressemble s’assemble, mais lorsqu’il s’agit de partager des techniques pour détrousser les internautes, la communauté tremble, surtout les banques?

Le phishing, c’est la technique consistant à reproduire des pages existantes de sites légaux, afin de tromper le visiteur et l’inciter à déposer des données confidentielles, comme ses coordonnées bancaires, par exemple. La plupart des sites de phishing reproduisent l’identité de sites bacaires !

Ce phénomène a pris de l’ampleur ces derniers mois (lire nos articles), avec une progression de 52% des attaques spammées (par e-mail), soit 1.422 attaques recensées en juillet, selon le consortium Anti-Phishing Working Group. A l’image du spam, mais avec des auteurs mafieux qui profitent de leur expérience sur les e-mails illégaux, le phishing pourrait se répandre rapidement. Déjà, les Etats-Unis n’auraient hébergé que 27% des attaques, et la France connaît deux cas qui pourraient lui être assimilés (lire notre article). Le spécialiste des systèmes professionnels anti-virus et anti-spam Sophos confirme la montée en puissance du phishing, mais a aussi fait une découverte inquiétante : “Nous avons découvert des structures de fichiers, de noms et de contenu identiques, ce qui nous donne une indication de la distribution gratuite et de la collaboration entre les sites de phishing” a indiqué Chris Kraft, un analyste sécurité de l’éditeur. La technique du phishing devient de plus en plus sophistiquée, mais surtout elle se partage entre hackers. Sur certains sites pirates, il suffit d’ailleurs de se déclarer ? créer une identité et un mot de passe ? pour accéder librement aux lignes de code, voire même à des applications construites fournies librement, pour accéder aux technologies et la panoplie du pirate en ligne. Les vrais pirates informatiques sont peu nombreux, mais leur comportement est de plus en plus mafieux. Mais si en plus ils partagent leurs outils? Il reste que pour lutter efficacement contre eux, il serait temps d’éradiquer définitivement le spam, quasi unique vecteur de propagation des attaques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur