Le premier robot sommelier existe -il est japonais, pas infaillible…

Régulations

Des chercheurs japonais ont mis au point un robot sommelier. Qui doit encore
faire ses preuves

Le robot sommelier n’est pas encore prêt d’envoyer son CV chez Bocuse. Cet automate, fruit de deux années de travail, a été inventé par des chercheurs japonais de l’université de Mie et de Nec systemtechnologies, société experte en plates-formes informatiques.

Haut de 60 cm, le robot est doté d’une bouche qui s’illumine lorsqu’il dispense ses commentaires. Mais sa compétence lui vient de son bras gauche, au bout duquel est fixé un spectromètre à infrarouge. Ce dernier envoi un faisceau de rayons sur l’objet posé devant lui, qu’il s’agisse d’un fromage, ou d’une bouteille de vin.

La lumière reflétée est analysée en temps réel et permet de déterminer la composition chimique du produit et donc de le reconnaître, explique le magazine italien Panorama, de ce 9 octobre.

Assortiment

De plus, le robot connaît les appellations des vins, leurs caractéristiques, et propose de les associer avec différents mets, qu’il s’agisse de fromages ou de viandes. Pour ces derniers, d’ailleurs, l’automate est en mesure d’alerter le convive sur la quantité de gras ou de sucres qu’ils contiennent, poursuit Panorama.

Cela dit, ce « sommelier du futur », dont le coût avoisine pour l’instant celui d’un automobile, devra encore réaliser quelques progrès à faire avant d’être commercialisé.

En effet, s’ il possède un vaste répertoire de produits en mémoire, ses qualités de reconnaissance méritent d’être affinées. Dernièrement, il a identifié le bras d’un chercheur comme étant du jambon, et celui d’un caméraman, du bacon. Bon appétit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur