Le projet de cloud français Andromède se fera sans Dassault Systèmes

CloudRéseaux

L’alliance Andromède, qui a pour objectif de créer une offre française de cloud computing, est en pleine tempête. Dassault Systèmes a en effet décidé de quitter le consortium… avec ses 60 millions d’euros d’investissement.

À peine lancé, le projet de cloud français est déjà dynamité de l’intérieur, en l’occurrence par Dassault Systèmes, qui a décidé de se retirer du futur consortium. Un désaccord entre la firme et France Télécom est évoqué par nos confrères de La Tribune, qui dévoilent cette information.

Sur le papier, Andromède est une initiative intéressante. L’idée est de réunir de grands groupes français autour d’un projet commun de cloud computing, afin de proposer une alternative aux Américains dans ce domaine. Lancé officiellement en septembre dernier, le consortium Andromède devait réunir des acteurs comme la Caisse des Dépôts et Consignations, Dassault Systèmes, France Télécom et Thalès.

Un projet soutenu par… 285 millions 225 millions d’euros

La défection de Dassault Systèmes n’est pas sans conséquences. Rappelons en effet que la firme comptait investir 60 millions au sein d’Andromède. Sans Dassault, le groupement se voit donc maintenant contraint de compléter son tour de table. La Tribune évoque les noms d’Atos et de Cap Gemini comme éventuels candidats.

À ce jour, le consortium Andromède est financé par l’État à hauteur de 135 millions d’euros (dans le cadre du Grand emprunt), par France Télécom (60 millions d’euros) et Thalès (30 millions d’euros), soit un total de 225 millions d’euros.

Crédit photo : © Beboy – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur