Le projet OpenSolaris, au bord de l’implosion

Logiciels

Le conseil d’administration d’OpenSolaris (OGB) adresse un ultimatum à peine déguisé à Oracle. Si la compagnie tarde à éclaircir la situation, l’OGB pourrait disparaitre, entrainant dans sa chute ce projet open source.

Oracle veut-il tuer OpenSolaris ? La question, certes un peu provocante, n’est pourtant pas innocente. En mars dernier, la compagnie annonçait ainsi que certaines des futures fonctionnalités de Solaris ne seraient plus livrées sous licence open source au sein d’OpenSolaris.

En avril, Jörg Schilling s’inquiétait du silence d’Oracle, qui – suite au rachat de Sun Microsystems – est devenu le meneur du projet OpenSolaris. Fin avril, la situation semblait enfin s’éclaircir. Hélas, près de trois mois plus tard, nulle trace d’OpenSolaris 2010.03, qui compte maintenant quatre mois de retard. Pire encore, Oracle reste toujours silencieux quant au devenir de ce projet.

Visiblement excédé par cette situation, le conseil d’administration du projet a voté à l’unanimité une motion, qui ressemble fort à un ultimatum : « L’OGB(OpenSolaris Governing Board)tient à promouvoir l’adoption et le développement ouvert d’OpenSolaris, en travaillant au nom de la communauté avec Oracle. Pour remplir cet objectif, l’OGB a besoin qu’Oracle désigne un agent de liaison avant le 16 août 2010, lequel aura le pouvoir de parler de l’avenir d’OpenSolaris et de son interaction avec la communauté. Dans le cas contraire, l’OGB prendra des mesures lors de la réunion du 23 août, afin de rendre à Oracle le contrôle de la communauté. »

En d’autres termes, Oracle a un peu plus d’un mois pour clarifier la situation. Passé ce délai, l’OGB disparaitra purement et simplement. Sans comité permettant de structurer les actions de la communauté, il est probable que le projet OpenSolaris s’éteigne rapidement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur