Le Qatar et les Emirats Arabes Unis s’intéressent à Maroc Telecom

OperateursRéseaux
Maroc Telecom

Les opérateurs Ooredoo et Etilasat ont déposé des offres de rachat de la part, majoritaire, que Vivendi détient dans Maroc Telecom. Une aubaine pour le groupe français ?

La vente des 53% que Vivendi détient dans Maroc Telecom pourrait s’accélérer. Deux offres fermes de reprise ont été faites au groupe français, rapporte ITespresso.fr.

Mercredi, Ooredoo, opérateur du Qatar (ex-Qtel pour Qatar Telecom), a pris position en soumettant une offre ferme de rachat de la participation de Vivendi dans Maroc Telecom. Il disposerait d’assises financières suffisantes pour une telle opération avec l’appui d’un pool de banques.

L’opérateur des Emirats Arabes Unis Etilasat convoite également la participation de Vivendi dans Maroc Telecom. Selon Les Echos, il vient de sécuriser 8 milliards de dollars de lignes de crédits.

4,5 milliards d’euros

Une bonne nouvelle, donc, pour les actionnaires du groupe de communication français juste avant la prochaine assemblée générale prévue le 30 avril. D’autant que l’autre dossier, portant sur la cession de l’opérateur brésilien GVT, traîne. La participation de Vivendi dans Maroc Telecom est valorisée autour de 4,5 milliards d’euros.

Inutile de se réjouir trop vite néanmoins, France Telecom et Korean Telecom avaient également jeté un regard sur le dossier avant de se désister.

Premier opérateur télécoms

Présenté comme le premier opérateur télécoms du royaume chérifien, Maroc Telecom a deux principaux concurrents : Meditel (dans lequel le groupe Orange a investi) et Wana Corporate (binôme SNI – Zain). Maroc Telecom détient également des participations majoritaires dans quatre autres opérateurs d’Afrique de l’Ouest : Mauritel (Mauritanie), Onatel (Burkina Faso), Gabon Telecom (Gabon) et Sotelma (Mali). Globalement, il sert 33 millions de clients (fixe, mobile et Internet).

A côté de l’actionnaire majoritaire Vivendi, l’Etat marocain détient également une part de 30% dans Maroc Telecom. Le reliquat étant négocié au flottant ou détenu par le personnel.

crédit photo © Maroc Telecom


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur