Le résultat d’Oracle progresse fortement: +27%, à 1,3 md $

Cloud

Très bon indice pour la bourse, ce 22 juin: le résultat du trimestre fiscal d’Oracle, clos au 31 mai, a confirmé la bonne tenue de l’éditeur. La marge nette du numéro un des bases de données a atteint 1,3 milliard de dollars

Pour Larry Ellison, c’est la preuve que son méga-programme d’acquisitions/concentrations, 19 milliards de dollars investis sur les deux dernières années (acquisitions de JDE/PeopleSoft, Siebel…), a fait ses preuves et s’affirme comme un ‘dynamiseur’ du marché.

Confirmant les résultats préliminaires publiés voici quelques jours, le chiffre d’affaires d’Oracle s’affiche fortement en hausse, à 4,9 milliards de dollars, soit une progression de 25 % par rapport à l’an passé, même trimestre. De quoi aligner une progression de 30 % du bénéfice net, à 1,3 milliard de dollar, ou 24 cents par action, contre 1 milliard et 20 cents un an plus tôt. Hors exceptionnels, le bénéfice du groupe est ressorti au dessus des attentes des analystes, à 29 cents contre 28 attendus. La plus grande part des revenus d’Oracle continue de provenir des bases de données, mais les applications pour entreprises affichent une bonne progression. Tous les segments progressent rapidement et grignotent des parts de marchés, à SAP sur le progiciel, BEA sur le middleware et IBM sur les bases de données. Un point de vue bien évidemment contesté par ces derniers ! Les analystes font pourtant la moue: avec ces bons chiffres, Oracle serait pourtant en dessous des chiffres de progression du marché. Nombre d’entreprises se contenteraient pourtant de ces chiffres? Les chiffres viennent pourtant que les stratégies industrielle et technologique d’Oracle ne sont pas si mauvaises, et que l’éditeur pourrait bien dans les années à venir dépasser son concurrent SAP !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur