Le retour de Business Objects

Cloud

Les résultats trimestriels de l’éditeur franco-américain de logiciels d’analyse Business Objects viennent confirmer que le groupe a achevé la fusion avec Chrystal Decisions

La digestion par Business Objects de son concurrent Chrystal Decisions aura été plus difficile que prévue, mais s’achève sur un succès !

Le groupe d’origine française, éditeur de solutions d’analyses, peut enfin profiter de son acquisition, qui lui a permis de dégager des synergies qui se seraient révélées plus importantes que prévues. Sur le quatrième trimestre 2004, Business Objects affiche un chiffre d’affaires de 266,7 millions de dollars, en progression d’un an sur l’autre de 45%. Et le bénéfice net de 21,3 millions de dollars remplace une perte de 8,6 millions. L’éditeur a profité de la reprise du marché, et en particulier du rebond des grands contrats ? avec la signature de 14 contrats de ventes de licences de plus de 1 million de dollars ? ainsi que de l’effet de change. Ces résultats sont nettement supérieurs à la fois aux prévisions du groupe franco-américain, ainsi qu’aux attentes du marché. Le BPA, bénéfice par action, ressort à 24 cents. Sur l’exercice 2004, Business Objects affiche un chiffre d’affaires de 925,6 millions de dollars, en progression de 65%, un bénéfice net de 47,1 millions, en progression de 109%, et un BPA de 53 cents. Pour 2005, Business Objects prévoit un chiffre d’affaires au premier trimestre entre 235 et 240 millions de dollars, et pour l’année entre 1 et 1,025 milliard.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur