Le retour de Napster

Régulations

Le mythique site d’échange de fichiers fait son come-back avec une version payante concoctée par son nouveau propriétaire Roxio.

Fermé en 2001 par la justice américaine, Napster avait d’abord été racheté par le géant allemand Bertelsmann. Malgré d’importants investissements, une version payante du site n’avait jamais vu le jour. Las, le groupe avait revendu les actifs de Napster en novembre dernier à Roxio, un spécialiste des logiciels de gravure sur CD pour 5 millions de dollars.

Contrairement à Bertelsmann, Roxio compte bien tirer parti de l’image de Napster, un image conuue par tous les internautes. La société espère donc lancer avant la fin de l’année une nouvelle version de Napster, payante bien sûr. Roxio veut jouer la carte de la légalité et ne surtout pas s’attirer les foudres de la RIAA, la puissante industrie du disque américaine. Aucun accord signé Concrètement, la nouveau Napster proposera une offre qui combinera à la fois des forfaits d’abonnement et des achats titre par titre. Mais alors que d’autres plate-forme payantes commencent à voir le jour, Roxio n’a encore signé aucun accord avec les Majors du disque même si l’entreprise affirme que des négociations sont en cours. Il est néanmoins difficile de savoir si les majors répondront à l’appel. Certaines sont déjà présentes dans d’autres offres payantes (MusicNet…), d’autres hésitent. Comme Bertelsmann (encore lui) qui est actuellement poursuivi pour avoir soutenu Napster lorsqu’il était propriétaire du site… Enfin, le modèle économique de ces plate-formes semblent toujours aussi fragile compte tenu du succès croissant des sites d’échange gratuit comme Kazaa ou eDonkey.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur