Le 'roi du spam' encore condamné

Sécurité

Scott Richter devra payer 6 millions de dollars à MySpace

Considéré comme le plus gros spammeur de la planète, Scott Richter va une nouvelle fois devoir passer à la caisse. Le Roi du spam a été condamné à 6 millions de dollars de dommages et intérêts et de frais de justice pour avoir bombarder de mails non sollicités les utilisateurs de MySpace.

Concrètement, l’homme à la tête de la société Optinrealbig.com LLC était accusé par NewsCorp d’avoir envoyé 100 millions de messages par jour aux abonnés de la célèbre plate-forme communautaire entre juillet et décembre 2006. Les bulletins envoyés ont pour thème des sonneries pour téléphones portables, des tee-shirts, des médicaments, bref les thèmes récurrents des pourriels.

Les utilisateurs de MySpace ont la possibilité de s’envoyer des bulletins. Cette fonctionnalité attire les cybercrimineles comme des mouches qui peuvent par l’intermédiaire de ce système spammer plusieurs dizaines d’utilisateurs en une fois.

Du moins, s’ils disposent des log in et des mots de passe pour accéder à un compte. Avant de lancer ces campagnes de spam, il y a donc nécessairement une étape de récupération des données confidentielles et donc de phishing.

MySpace réclamait des dommages deux fois plus élevés, ce qui a poussé Richter à ne pas faire appel…

Ritcher était un personnage bien connu de la Toile qui non content de spammer MySpace, s’est aussi attaqué à Microsoft et à l’Etat de New York.

Rappelons qu’en août 2005 Ritcher a payé une amende de 7 millions de dollars à la firme de Redmond et de 50.000 dollars à l’État de New York.

Pour MySpace, il s’agit d’une deuxième victoire de taille en quelques mois. En mai dernier, un tribunal fédéral californien a ainsi condamné deux spammeurs (Sanford Wallace et Walter Rines) à près de 230 millions de dollars. Un montant record qui pourrait être dissuasif.

MySpace les accusait d’avoir utilisé des comptes ouverts ou détournés de la plate-forme pour inonder les internautes de spams afin de les attirer vers des sites de vente bidon ou qui leur rapportaient de l’argent à chaque connexion. Pour attirer les utilisateurs naïfs, les deux spammeurs envoyaient des messages (plus de 725.000) leur permettant de se faire passer pour des utilisateurs classiques de MySpace.

Sanford Wallace avait déjà été condamné à 4 millions de dollars en 2006 pour des activités similaires, il était alors patron de Cyber Promotions, une entreprise qui pouvait envoyer jusqu’à trente millions de pourriels par jour.

Selon le dernier bilan trimestriel de Sophos, les pourriels ont représenté pour les trois premiers mois de l’année 92,3% des courriels envoyés dans le monde.

Concernant les pays émetteurs, les Etats-Unis restent le champion incontesté avec 15,4% des spams observés, suivi de la Russie et de la Turquie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur