Le salon ‘Odébit’ pour collectivités locales s’ouvre ce 11/09

Régulations

Comment équiper sa commune en haut débit ? Alors que le gouvernement débloque 10 millions d’euros, Odébit, un salon professionnel, propose une rencontre avec les acteurs du secteur, à Paris, du 11 au 13 septembre

En juillet, le gouvernement a débloqué 10 millions d’euros pour aider les communes rurales à s’équiper de connexions haut débit. Mais comment s’y prendre?

Le salon professionnel Odébit, qui ouvrira ses portes du 11 au 13 septembre, au Cnit à la Défense, à Paris, tombe à pic.

Tout sur le haut débit

Les décideurs des collectivités locales pourront y rencontrer une cinquantaine d’exposants, parmi lesquels Alcatel, Atos ou Motorola. Et un cycle de conférences, sur les trois jours, fait le point sur ces sujets.

Tout d’abord, les professionnels du secteur dresseront un panorama des différentes technologies disponibles, comme le Wimax, le satellite, ADSL, ou encore le CPL (courant porteur en ligne, accès à Internet en Ethernet via le câblage du réseau électrique).

Plusieurs heures seront ensuite consacrées à la présentation d’expériences menées au niveau local, comme celle du département de la Manche, ou celle du grand Nancy. Et les sujets spécifiques comme les projets éducatifs ou les missions humanitaires ne sont pas laissés de coté.

Mieux, l’aspect technologique n’est pas le seul abordé. Les conférences traitent également du montage des projets : Comment mettre sur pied un partenariat public privé ? Comment articuler opérateurs locaux et opérateurs de gros ?

Objectif: les hauts débits

Cette rencontre aidera peut être le gouvernement à remplir ses objectifs : fin 2006, 98 % de la population nationale devrait être couverte en haut débit avec un minimum de 85 % par département. Et pour la fin 2007, c’est 99% de la population qui devrait être bénéficiaire, avec un minimum de 90 % par département.

Au premier trimestre 2006, selon l’Arcep, l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, le France comptait 10,5 millions d’abonnements Internet à haut débit, soit 11,2% de plus qu’au trimestre précédent.

Pour l’instant, c’est l’ADSL qui se taille la part du lion. Mais les solutions alternatives pourraient bien se développer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur