Le salut de Sun est au-delà des mers

Cloud

Pour réduire ses coûts sur le sol américain, Sun Microsystems va étendre ses activités vers l’Est et l’Asie

Après l’annonce de l’externalisation de son équipe IT au profit de Computer Sciences Corp., pour un contrat d’environ 360 millions de dollars, Sun envisage de délocaliser une partie de ses activités de recherche et de support à travers le monde.

Il ne s’agit pas de mettre fin à son centre de Santa Clara, en Californie, mais plutôt de profiter de la capacité de certains pays émergents à déployer rapidement un grand nombre de programmeurs afin de consolider ses activités de recherche et développement. Sun envisage donc de développer ses activités à Bengalore (Inde), Pékin (Chine), Prague (République tchèque) et Saint-Pétersbourg (Russie). Cette nouvelle stratégie est à rapprocher des orientations récentes de Sun qui cherche à élargir ses domaines d’intervention. La finalisation de l’acquisition de SevenSpace, une société de services IT, en est la démonstration. Jusqu’à présent, le support proposé par Sun ne portait que sur son environnement propriétaire, Solaris. Avec SevenSpace, Sun a complété son offre avec HP-UX, IBM AIX, Microsoft Windows et Red Hat Linux. Ainsi que sur la gestion à distance d’applications fortement présentes dans les entreprises, SAP, Oracle E-Business Suite, PeopleSoft et Siebel ; bases de données Oracle et Microsoft SQL Server ; et périphériques réseaux. Un développement qui demande des compétences, que Sun ne cherchera pas aux États-Unis. Les mouvements d’externalisation initiée par Sun lui ont permis de réduire ses équipes de 43.000 à 30.000 employés depuis quatre ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur