Le sans fil reste une priorité stratégique pour les DSI

Réseaux

Selon une étude, 54% des grandes entreprises européennes investissent désormais plus dans les infrastructures sans fil que dans les réseaux filaires

Malgré la tentation de moins investir dans les technologies de l’information, ralentissement économique oblige, les grandes entreprises européennes semblent poursuivre leurs dépenses dans leurs infrastructures sans fil.

C’est la conclusion d’une étude commandée par Motorola et menée par Vanson Bourne auprès de 400 DSI de grands comptes (plus de 1.000 salariés) au Royaume-Uni, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie, Espagne et dans les pays nordiques.

Ainsi, 88% des entreprises interrogées comptent doter l’ensemble de leurs équipements réseau de la technologie sans fil d’ici trois ans (86% en France, 96% en Espagne). La raison évoquée est simple : 57% des DSI estiment que leurs besoins stratégiques en termes de mobilité expliquent cette tendance (48% en France).

Effet mécanique, 54% des grandes entreprises européennes investissent désormais plus dans les infrastructures sans fil que dans les réseaux filaires. Ce taux atteint 62% en France, soit le résultat le plus élevé dans l’étude. Côté secteurs d’activité, le retail et la distribution sont ceux qui investissent le plus puisque 62% des entreprises de ce secteur dépensent plus dans le sans fil que dans le filaire.

“Face aux réductions budgétaires, les entreprises, quel que soit leur secteur, cherchent à optimiser leur efficacité. La mobilité leur permet ainsi d’améliorer leur réactivité. Il n’est donc pas surprenant de constater que la tendance est au tout sans fil”, commente Marco Landi, vice-président et directeur général de la division Entreprise Mobility de Motorola.

L’étude montre également qu’une majorité d’entreprises est déjà équipée. Ainsi, 76% des entreprises disposent déjà d’une infrastructure sans fil sous une forme ou une autre. Près de 20% des entreprises sont équipées intégralement ou presque d’une infrastructure sans fil.

Reste que le sans fil est encore synonyme de risques. Les deux craintes globalement les plus avancées sont la sécurité (63%, 61% en France) et les performances (41% mais seulement 33% en France). La vitesse, les coûts (2e crainte des DSI français) et l’évolutivité de ces solutions sont les autres craintes avancées par les DSI interrogés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur