Le seuil des 10 millions de 'BlackBerrystes' est franchi…

Cloud

RIM, le fabricant canadien vient de franchir un cap symbolique mais entend accélérer le mouvement

Le filon BlackBerry ne se tarit pas. Au deuxième trimestre, le terminal a gagné 1,45 million de nouveaux clients, son fabricant a expédié trois millions de ses appareils. Au total, le BlackBerry compte 10,5 millions d’utilisateurs sur la planète !

Le chiffre d’affaires a bondi de 108% en un an pour atteindre 1,37 milliard de dollars, selon un communiqué. Le bénéfice atteint 287,7 millions de dollars, soit un peu plus du double que l’an passé à la même période.

Ces résultats sont d’autant plus éclatants que RIM et son terminal vedette sont de plus en plus concurrencés par les géants du marché comme Nokia, Motorola, Samsung ou HTC qui multiplient les lancements de terminaux similaires (smartphones avec option ‘push mail’)… Sans parler de la menace iPhone.

Mais le groupe canadien récolte les fruits de sa politique de diversification, en sortant du monde de l’entreprise. « Nous sommes satisfaits de notre position sur le marché aujourd’hui et nous nous attendons à ce que des produits récents et des initiatives sur les marchés nous permettront d’accroître notre croissance d’ici la fin de l’année », a déclaré le co-PDG du groupe canadien, Jim Balsillie.

Ainsi, le Pearl (8100) vise le grand public tandis que le nouveau 8820 Wi-Fi est destiné au coeur de cible, les pros. Entre les deux, le fameux marché des prosumers est adressé par la nouvelle gamme Curve. Dernier né de ce segment, le 8310 qui joue la carte du GPS, très en vogue en ce moment. La stratégie est claire : adresser tous les segments de marché.

RIM devrait également profiter de l’obtention de la Certification Critères Communs (EAL 2 ). Ce label international de sécurité est reconnu par 25 pays dans le monde. Il devrait permettre au fabricant de rassurer les administrations ou les entreprises sensibles qui hésitent à déployer la solution de RIM ou qui interdisent l’usage du terminal.

Rappelons qu’à plusieurs reprises la sécurité de la solution BlackBerry a été épinglée. En juin dernier, le Monde révélait une circulaire officielle demandant aux services de l’Etat de bannir purement et simplement le terminal. En cause : la transmission des messages ; ilsi pourraient être interceptés lors de leur transit à travers les serveurs (NOC ou centres d’opérations) de RIM au Canada et en Angleterre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur