Le site FlickR est fermé par les autorités chinoises

Régulations

La Chine, nouveau paradis économique, demeure un enfer pour certains
internautes chinois…

La répression demeure toujours active sur le territoire chinois. Yahoo l’a encore découvert à ses dépens. Le gouvernement chinois a proscrit tout accès au site FlickR, site de partage de photos, propriété de la société Internet américaine. Selon une information de Reuters, la plate-forme aurait hébergé des images relatives aux évènements de Tienanmen. Un évènement que les autorités de Pékin veulent effacer de l’Histoire.

En effet, toute référence aux évènements de juin 1989 reste encore taboue et est interdite dans l’Empire du Milieu.

« Il apparaît que le gouvernement a restreint l’accès à FlickR, même si nous n’avons aucune confirmation de sa part« , commente sobrement une porte parole de Yahoo Hong Kong, interrogé par Reuters. « Nous sommes en train d’étudier la question. Nous espérons que l’attitude adoptée par Pékin est temporaire« , précise-t-elle. Manière habile d’éviter toute explication de nature politique.

Yahoo a déjà, par le passé, eu maille à partir avec la justice chinoise. Les autorités avaient demandé à Yahoo les coordonnées d’un internautes. La collaboration de la firme californienne avait conduit à l’arrestation d’un ?cyber-dissident’ condamné à plus de 10 ans de prison. En fournissant ces informations, Yahoo a été accusé de faire le jeu de Pékin qui viole régulièrement les droits de l’Homme.

Mais les 140 millions d’internautes chinois et la manne financière qu’ils représentent interdisent, semble t-il, de courir tout risque commercial.

L’OpenNet initiative, regroupant des universités américaines, a épinglé dans une étude Les comportements très autoritaires de certains états. La Chine figure en bonne place, à la 5e position.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur