Le soleil se couche sur OpenSolaris

Logiciels

Oracle décide de mettre un terme à la stratégie open source de Solaris. Et signe l’arrêt de mort de la communauté OpenSolaris.

L’acquisition de Sun Microsystems par Oracle avait mis un coup d’arrêt aux développements d’OpenSolaris, posant la question de son avenir. Une récente note, signée de Mike Shapiro, Bill Nesheim et Chris Armes, contributeurs de Solaris, et publiée dans les forums d’OpenSolaris, vient de rompre le suspens en confirmant la mort du projet. « Ce mémo circulait dans les couloirs d’Oracle (et a donc fuité). Basiquement, le modèle de développement open source affiche une nouvelle direction et OpenSolaris est officiellement mort, annonce l’auteur de la publication qui s’affiche sous le pseudo Alasdair Lumsden. Un triste jour en effet. »

Dans les faits, OpenSolaris ne disparaîtra pas totalement. OpenSolaris servira toujours de plate-forme de développement et tests à Solaris. Mais les innovations et codes sources afférents ne seront plus disponibles à la communauté. « Les innovations technologiques verront le jour dans nos versions avant n’importe où ailleurs. Nous ne distribuerons plus en temps réel, au fur et à mesure de son développement, le code source de la totalité du système d’exploitation », explique la note interne.

Le projet restera disponible aux développeurs sous forme de distribution binaire baptisée Solaris 11 Express sous licence RTU. Oracle n’en précise pas encore les conditions commerciales, notamment pour l’option de support, et vise à lancer l’offre avant la fin de l’année.

Un support qui se traduira dans les fait par le programme Solaris 11 Platinum Customer. Destiné aux utilisateurs, il vise à mettre à leur disposition des ingénieurs à portée de main et à suivre leurs éventuels retours d’utilisation. Bref, Oracle concentre ses efforts sur Solaris 11 dont il souhaite développer « la version la plus importante de tous les temps ».

Librement disponibles, les sources d’OpenSolaris pourront toujours être exploitées pour qui voudra développer sa version de l’OS. Mais la stratégie d’Oracle, qui réoriente les développements dans une logique propriétaire alors que Sun avait «libéré» son projet en 2005, signe clairement l’arrêt de mort de la communauté OpenSolaris. On voit mal, dans ces conditions, comment le projet pourrait survivre même si Illumos, un dérivé (un fork), a été lancé en début de mois par le contributeur Garrett D’Amore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur