Le ‘spam’ nuit à l’usage des emails

Sécurité

A cause du ‘spam’, 60% des internautes américains auraient réduit leur usage des e-mails, et 70% d’entre eux hésiteraient aujourd’hui à communiquer l’adresse de leur messagerie électronique

La frustration s’installe dans l’usage du courrier électronique ! Avec la prolifération du ‘spam’, les UCE ou ‘

Unsolicited Commercial E-mail), le volume des emails spammés augmente dans les boîtes aux lettres électroniques au travail, mais progresse surtout au domicile des internautes. Selon l’étude de Pew Internet & American Life Project en juin 2003, au travail 54% des internautes reçoivent quotidiennement 10 e-mails spammés ou moins, 10% d’entre eux en reçoivent plus de 50, et seulement 7% déclarent ne pas en recevoir. A l’opposé, 40% des internautes déclarent ne pas être victimes du ‘spam, ce qui, peut-être, démontre moins que l’internaute particulier en est victime que le gouffre restant à franchir en matière de sensibilisation de l’internaute à domicile. Et les études révèlent que les enfants sont particulièrement vulnérables à ces pratiques. Du volume et du temps Les internautes reçoivent de plus en plus d’e-mails non sollicités, mais surtout ils se voient contraints de consacrer de plus en plus de temps au nettoyage de leurs messages. Au travail, près d’un employé sur deux consacre quotidiennement environ 5 minutes à identifier et supprimer les emails spammés. Le spam prend d’ailleurs des formes si efficaces que 55% des internautes au travail éprouvent des difficultés à repérer quels sont les messages non attendus! Une autre démonstration des démarches pernicieuses employées par les spammeurs. L’internaute piégé La performance des spammeurs prend parfois une tournure dramatique. Aux Etats-Unis, 7% des internautes ont acheté en ligne un produit proposé par un message spammé, 4% ont donné des informations personnelles et 1% ont versé de l’argent ! Fort heureusement, la majorité des internautes, 86%, détruisent les emails douteux, et lorsqu’ils les ouvrent, 67% d’entre eux demandent à être rayés des fichiers, une démarche généralement inefficace. D’autant qu’en plus des piégés évoqués plus haut, ils sont 33% à demander plus d’information ! Il ne surprendra personne d’apprendre que les plus jeunes internautes sont les plus tolérants au ‘spam’, tandis que les surfeurs vétérans sont les plus armés pour le condamner. L’attitude des jeunes est inquiétante pour l’avenir, car un tiers des 18-29 ans interrogés par Pew Internet & American Life Project considèrent que le spam est un composant de l’internet, et non une problématique importante. Ils sont 18% des plus de 30 ans à penser comme eux. Spam Forum Paris – 3 novembre

Le lundi 3 novembre, en matinée, se déroulera le premier colloque ‘Spam Forum Paris’, organisé par les auteurs de ‘Halte au Spam’, Frédéric Aoun et Bruno Rasle.

Première manifestation du genre organisée en France, ‘Spam Forum Paris’ s’adresse en priorité aux responsables sécurité, aux journalistes, mais également aux professions libérales et universitaires, ainsi qu’aux fournisseurs d’accès. Programme et inscription : http://www.spamforumparis.org Le site Halte au Spam : http://www.halte-au-spam.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur