Le succès des ultraportables ARM passera-t-il par le low cost ?

Cloud

Des ordinateurs portables ARM à moins de 100 euros, et pourtant relativement bien équipés, pourraient arriver rapidement sur le marché.

Dernièrement, nous nous sommes attachés à décrire la déferlante de terminaux mobiles Android économiques qui était en approche. L’architecture ARM, présente au cœur de ces smartphones et tablettes, arrive également dans le monde de l’informatique traditionnelle.

Toshiba, avec son AC100, a été le premier à s’atteler réellement à ce marché. Toutefois, l’absence d’un support d’Android 3.0 limite le potentiel et les ventes de cette machine. La firme a depuis été rejointe par Hercules, qui propose deux machines ARM, moins puissantes, mais adoptant une distribution Linux plus classique.

Le succès des ultraportables ARM est peut être toutefois à aller chercher dans le secteur des prix. La machine proposée cet hiver par VideoJet, pourtant vieillotte en terme de vitesse processeur (300 MHz), de capacité mémoire (128 Mo) et de système d’exploitation (Windows CE 6.0), a connu un large succès, y compris dans nos colonnes. C’est bien son prix, de seulement 100 euros TTC, qui a su convaincre nombre de personnes.

ARMdevices.net vient de mettre la main sur une offre signée Wabook, bien plus moderne que celle de VideoJet. Il s’agit d’une machine 10 pouces pourvue d’Android 2.2, d’un processeur ARM11 WonderMedia 8650 cadencé à 800 MHz, de 256 Mo de mémoire vive et de 2 Go d’espace de stockage. Elle s’affiche à un prix de seulement 60 dollars HT soit environ 42 euros HT. Elle pourrait donc être distribuée en France à un prix inférieur à 100 euros TTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur