Le Texas s'offre un supercalculateur de 504 TFlops

Régulations

La bête renferme plus de 15.000 processeurs quadricoeurs AMD Opteron

Le Texas Advanced Computing Center de l’université d’Austin a mis en fonction son nouveau supercalculateur. Le Ranger est unclustersous Linux, fourni par Sun Microsystems. C’est le deuxième ordinateur le plus puissant au monde, avec une puissance de calcul de 504 teraflops (Rpeak). Il se place ainsi tout juste derrière l’IBM BlueGene/L du Lawrence Livermore National Laboratory, installé en 2007 et crédité d’une puissance de 596 teraflops (Rpeak).

Voilà qui permettra de faire remonter la compagnie de la treizième place du TOP500 des ordinateurs les plus puissants de la planète, à la sixième place… et ceci avec seulement quatre machines référencées.

Le cluster fourni par Sun se compose de 62.976 cœurs AMD Opteron (15.744 processeurs quadricœurs), contre 212.992 cœurs pour le BlueGene/L. Le rapport performance par cœur est ainsi nettement à l’avantage de la solution Sun/AMD. 123 teraoctets de mémoire et 1,7 petaoctet d’espace disque complètent les prestations du Ranger. Le tout s’architecture autour d’un système Sun Constellation , comprenant 3.936 serveurs blade quadriprocesseurs (répartis sur 82 racks) et des Sun Fire X4500, chargés du stockage des informations. Le switch offre une nombre record de connecteurs: 3.456 !

Le coût de ce supercalculateur est de 30 millions de dollars, le budget pour sa maintenance sur quatre ans (sa durée de vie totale) étant estimé à 29 millions de dollars complémentaires.

Climatologie, astronomie, médecine, le Ranger sera mis à la disposition – 90% du temps – des scientifiques et chercheursviale réseau ouvert TeraGrid de la National Science Foundation.

sunconstellation.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur