Le très haut débit au centre des préoccupations de Manuel Valls

FibreGestion des réseauxLegislationMobilitéOperateursProjetsRégulationsRéseauxSecteur Public

A la sortie du Conseil des ministres, Manuel Valls a rappelé les ambitions du gouvernement en matière de très haut débit fixe et mobile.

Soutenir l’investissement public en finançant les grands projets. Tel est le discours que tenait Manuel Valls à la sortie du Conseil des ministres ce mercredi 8 avril. Si les infrastructures ferroviaires (trains, routes, ports…) figurent parmi les priorités, la question du très haut débit n’est pas oubliée par le Premier ministre.

Mais en la matière, rien de vraiment nouveau. Manuel Valls a rappelé que d’ici 2022, tout le territoire français devrait être équipé en fibre optique. Dont 50% dès 2017. Un vœu conforme au plan France Très Haut Débit (France THD) du gouvernement énoncé en 2013 par François Hollande qui vise à apporter la fibre à 80% des foyers français. « Rien de comparable n’a été fait depuis le réseau de téléphonie qui date d’un siècle », a déclaré le chef de Matignon selon des propos rapportés par Atlantico. Un plan qui s’appuie sur un budget de 20 milliards d’euros sur 10 ans financé de manière tripartite entre l’Etat, les collectivités et les opérateurs privés.

4 millions de foyers éligibles à la fibre optique

A ce jour, 4 millions de foyers sont éligibles à la fibre optique (FTTH). Près de 8 millions si l’on y ajoute les 6 millions raccordés par le câble (FTTB/LA) à une liaison à plus de 100 Mbit/s (sachant que 2 millions de foyers environ sont couverts par les deux technologies), selon les chiffres de l’Arcep. Dans son plan de développement, Numericable-SFR a annoncé son intention d’étendre à 12 millions le nombre de logements raccordables à plus de 100 Mbit/s (technologie Docsis 3.0) pour la fin de l’année 2017 et 15 millions en 2020. De son côté, lors de la présentation du plan Essentiels 2020, Orange a annoncé son intention d’accélérer ses déploiements FTTH sur le territoire. Le groupe veut couvrir 12 millions de foyers en fibre optique dès 2018 et 20 millions pour 2022 (dont 6 millions en zones denses et 14 en zones moyennement denses) contre 3,6 millions aujourd’hui. Orange devrait détailler son plan de déploiement de la fibre la semaine prochaine.

La couverture du reste du territoire, dans les zones peu denses, sera assurée à l’initiative des collectivités locales. Au 19 mars 2015, 73 dossiers représentant 86 départements avaient été déposés auprès de la mission France THD (bientôt remplacée par l’Agence du Numérique) pour monter des projets de déploiement du très haut débit dans les territoires.

Disparition des zones blanches en 2017

Si la fibre optique représente un imposant chantier dans le déploiement de l’infrastructure du très haut débit, la question de la couverture mobile figure aussi au centre des préoccupations. Dans ce cadre, Manuel Valls a promis que les zones blanches de téléphonie mobile auront disparu d’ici 2 ans. Un vœu déjà émis le mois dernier lors de l’annonce de mesures en faveur des territoires.

L’absence de services mobiles dans certaines zones a été rapportée par les élus à plusieurs reprises, tant vers le précédent président de l’Arcep, Jean-Ludovic Silicani, que le nouveau, Sébastien Soriano, à l’occasion de son audition devant les commissions des affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat. Pour répondre à cette absence de couverture, Manuel Valls espère que les opérateurs répondront à leurs obligations de couverture. Or, les opérateurs traînent des pieds pour couvrir ce qui doit aujourd’hui correspondre à 1 % de la population dépourvue de connexions 3G. Sur les 2400 sites restant à couvrir, seuls 650 avaient été déployés en milieu d’année dernière. Une défection qui a poussé l’Arcep à ouvrir 19 procédures de sanctions. Seront-elles suffisamment incitatives pour pousser les opérateurs à assurer les promesses du Premier ministre ?


Lire également
France Très Haut Débit : l’Europe soutient les collectivités locales
Fibre : la France dans le trio de tête européen en nombre d’abonnés
Plan France THD : 7 projets de RIP supplémentaires et un observatoire

crédit photo © gouvernement.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur