Le très haut débit sur paire de cuivre annoncé pour l’automne 2013

Réseaux
vdsl (crédit photo © Matthias Pahl - shutterstock)

Le comité d’expert de l’Arcep a validé le déploiement du VDSL2 sur les lignes téléphoniques. Environ 5 millions de lignes sont concernées par cette alternative très haut débit à la fibre optique.

Les offres VDSL2 vont prochainement devenir réalité en France. Sous le pilotage de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), le comité d’experts dédié à la question a rendu un avis favorable, le 26 avril, pour exploiter cette technologie de transport de données à très haut débit sur paire de cuivre sur la boucle locale.

Plus d’un an d’études de simulations théoriques, de tests en laboratoire et sur le terrain (par Orange et OVH notamment) auront donc été nécessaires. Il s’agissait de vérifier que le VDSL2, qui utilise des signaux de fréquences élevées, ne risquait pas de perturber les autres technologies xDSL (ADSL et SDSL) utilisées sur les mêmes tronçons de lignes. Validation qui attendait donc surtout l’aval de France Télécom-Orange, propriétaire de la boucle locale.

Nombre des lignes téléphonique sensibles au VDSL2 en France (source Arcep)5 millions de lignes concernées

Technologie alternative, temporaire, à la fibre optique, le VDSL2 peut offrir, sur une courte distance (moins de 700 mètres environ), une bande passante symétrique de 100 Mbit/s sur liaison téléphonique classique. Au-delà de 1 km, voire 1,2 km, les performances du Very High Bitrate Digital Subscriber Line 2 rejoignent celles de l’ADSL2+. Et ne présentent plus aucun intérêt.

Le VDSL concernera donc un nombre limité de lignes en France. Le régulateur estime que 6% environ des 31 millions de paires de cuivre pourront profiter du très haut débit (bande passante supérieure à 30 Mbit/s) et un peu plus de 10% à des débits supérieurs à ceux de l’ADSL2+ mais inférieur à 30 Mbit/s (voire tableau). Le VDSL2 concernera donc 16% environ des foyers et locaux professionnels, soit moins de 5 millions de lignes.

La Dordogne et la Gironde en tête

La Dordogne et la Gironde seront les premiers départements à bénéficier d’une « pré-généralisation » du VDSL2. Cette opération permettra aux opérateurs de tester en grandeur nature l’ensemble des processus de livraison de la technologie par l’opérateur historique. France Télécom introduira ensuite le VDSL2 dans ses offres de gros. Les opérateurs alternatifs disposeront alors de 3 mois pour préparer le lancement de la technologie sur le reste du territoire (rappelons qu’il faut que leur box soit compatible VDSL2). Ce qui pourrait initier les premières offres commerciales du très haut débit sur paire de cuivre dès l’automne 2013.

Périmètre d'utilisation du VDSL2 en France sur la boucle locale (source Arcep)


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur