Le vol de données personnelles a triplé en 2007

Sécurité

Les voleurs du 3W cherchent à collecter toujours plus d’informations sur les entreprises, les gouvernements, les universités, les hôpitaux, et les particuliers

Selon une étude publiée par USA Today, 162 millions de dossiers contenant des données personnelles ont été perdus ou volés en 2007. Un chiffre qui a triplé par rapport au 49,7 millions de données dérobées en 2005

Cette année, 98 sociétés américaines, 85 lieux d’enseignement, 80 agences gouvernementales et 39 hôpitaux et cliniques ont été visés par des tentatives d’intrusion indique le site spécialisé dans la sécurité :attrition.org. Au moins 19 personnes ont été arrêtées sur ce chef d’accusation.

D’après les données publiées par l’URL, (ndlr : qui s’intéresse surtout aux USA), les incidents se multiplient. Notons qu’aux États-Unis, une loi oblige toutes les entreprises à signaler une perte de données.

Les experts de la sécurité estiment que l’étude du vol de données est un bon indicateur pour connaître l’évolution de la cybercriminalité.

Et les chiffres de l’année 2007 montrent, qu’à l’évidence, ces bandes organisées sont de plus en plus actives. Ainsi, 300 cas ont été signalés en 2007. 261 aux USA, 16 en Grande-Bretagne, 15 au Canada, 6 au Japon, 2 en Australie et 1 au Danemark, en Irlande, en Suède et en Norvège.

Les dates de naissance, les adresses, les noms et les prénoms, mais aussi dans certains pays les numéros de sécurité sociale, intéressent grandement le cybercrime. Et les voyous du Web se vendent ses données à prix d’or.

Malgré ce constat, et les alertes répétées des éditeurs de sécurité, les organisations gouvernementales et les entreprises continuent à stocker des données en un seul et même endroit. Pire, certaines d’entre-elles comme le HMRC ou Her Majesty’s Revenue and Customs -l’administration fiscale britannique- perdent des CD contenant des millions de données…

Selon IDC, d’ici 2010, les données “business” passeront le seuil des 988 milliards de gigabytes, contre 161 milliards en 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur