Le W3C vient de publier un premier brouillon pour l'HTML 5

Régulations

Le nouveau visage du Web se dessine…

Le groupe de travail sur l’HTML du World Wide Web Consortium (W3C) vient de publier une première version des spécifications pour l’HTML 5.

L’objectif principal de cette révision du langage de balisage –qui, rappelons-le, donne vie à la Toile- est de simplifier le développement du Net et la croissance économique de ses acteurs.

Aujourd’hui, il suffit de surfer pendant quelques minutes pour réaliser à quel point les développeurs utilisent des techniques avancées comme l’AJAX afin de donner aux Internautes une plus grande sensation d’interactivité avec la toile.

Et c’est précisément le but de cette nouvelle mouture de l’HTML. À long terme, ce dernier va permettre de créer des plates-formes encore plus interactives et vivantes. L’HTML devrait donc définitivement tuer la passivité propre aux premiers sites.

Tim Berners-Lee, le célèbre directeur du consortium explique dans un communiqué : “HTML est un langage très important. Et je me réjouis de constater que les développeurs, les éditeurs de navigateurs, travaillent main dans la main pour offrir au Web un avenir radieux. Il est difficile pour le W3C d’intégrer toutes les idées issues de cette grande communauté. Le challenge à relever est de taille, il faut trouver un équilibre entre innovation et performance, pragmatisme et idéalisme.”

Les fonctionnalités les plus importantes des spécifications de ce nouveau langage sont celles qui concernent le développement des applications Web. Côté client, la fonctionnalité de stockage persistante est ajoutée, avec des API JavaScript pour des paires de clef/valeur et des bases de données de SQL incorporées.

Le document présente aussi l’intégration d’API en vue d’améliorer le traitement du retour en arrière dans des applications AJAX, mais aussi un meilleur support de la fonction “Drag and Drop” (glisser-déplacer) et des applications Web en mode « offline. »

Notons que selon les spécifications publiées par l’organisation, les développeurs pourront écrire en HTML 5 par le biais d’une syntaxe dite classique ou en utilisant XML.

Attention tout de même puisque que si ces changements sont “alléchants sur le papier” et vont certainement permettre au Web de se renouveler, ils ne seront pas effectifs avant un moment. Le support de l’HTML 5 étant loin d’être généralisé.

Pour l’exemple, la plupart des navigateurs ne supportent même par le CSS 3, et la firme de Redmond qui domine ce marché avec Internet Explorer ne fait pas exception. À l’heure actuelle, l’on estime que le mieux préparé pour le support du HTLM 5 est le navigateur alternatif Opera.

Pour plus de détails sur les spécifications du HTML, 5 cliquer sur ce lien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur