Le WebGL 1.0 accélère la 3D des navigateurs… sauf Internet Explorer

Cloud

Le WebGL est dorénavant finalisé. Cette technologie sera supportée par tous les navigateurs web du marché, à l’exception probable de celui fourni par Microsoft.

La spécification WebGL 1.0, proposée par le Khronos Group, est dorénavant accessible en version définitive. Basée sur l’OpenGL ES 2.0, elle permettra aux navigateurs web d’afficher de la 3D accélérée (nous ne parlons pas ici de stéréoscopie mais de 3D telle que celle présente dans certains jeux).

À ce jour, Chrome 9 propose d’ores et déjà un support du WebGL. Firefox 4 et SeaMonkey 2.1 devraient faire prochainement de même, tout comme les futures versions d’Opera et de Safari. Seul manque à l’appel Internet Explorer (IE). Le WebGL étant stabilisé, les ingénieurs de Microsoft vont-ils ajouter son support dans IE9 ? Rien n’est moins sûr. En effet, ce produit est aujourd’hui globalement figé en terme de nouvelles fonctionnalités. Un premier écueil, d’ordre technique.

Le second est psychologique : avec Windows Vista, Microsoft s’est éloigné de l’OpenGL pour se focaliser sur DirectX. Il faudra probablement du temps pour que l’éditeur accepte de faire marche arrière dans le secteur du web. Enfin, le dernier frein est stratégique : la firme pourrait souhaiter mettre en avant Silverlight 5, qui proposera un support de la 3D accélérée, et qui souffrira de la concurrence de Flash 11, lequel semble prendre de l’avance dans ce domaine.

Une chose est sûre : 2011 sera l’année de la démocratisation de la 3D accélérée sur le web. Nous attendions cette évolution depuis la présentation du VRML, il y a de cela presque 15 ans. Prochaine étape, la mise au point du WebCL, qui permettra de profiter de la puissance des GPU dans le cadre des calculs effectués au sein des pages web. Une future révolution est en route.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur