Le Wi-Fi rejoint l’arsenal de l’US Air Force

Régulations

Une nouvelle arme rejoint l’arsenal de l’aviation militaire américaine : le Wi-Fi. Pour emporter 470 tonnes de documentations ! Quant au WiMax, il reste expérimental

Fini le bon vieux duo ‘

papier/crayon‘ pour la maintenance des systèmes de vol, l’US Air Force s’équipe en Wi-Fi. 65 bases sont en cours d’équipement, et 20 à 25 autres suivront dans les 18 prochains mois. Lorsque le plan de déploiement sera terminé, ce seront toutes les unités de commandement qui seront équipées WLAN, dont les unités combattantes, les unités de transports et les unité de formation et d’entraînement. Ainsi que 17 unités de réserve. Le choix du Wi-Fi répond à un objectif de réduction des coûts. Il serait dû aux gains sur les délais de transmission des données. Cette technologie sans fil va permettre aux techniciens et ingénieurs d’accéder à l’information directement sur leur lieu d’intervention: ils disposeront en permanence d’un accès à la documentation technique, qui pour l’US Air Force représente 270 tonnes de documents papier à tenir à la disposition de ses techniciens, qui doivent aussi les valider et les documenter à chaque intervention. Selon Telos, la société spécialisée exclusivement dans la sécurité des agences gouvernementales qui a remporté le marché, le coût de l’infrastructure et des équipements serait de l’ordre de 500 K dollars par site, y compris la surveillance du site, le design du réseau, l’intégration des composants et l’implémentation complète. Un coût qui varie selon l’implantation, la taille de la base, la longueur des pistes et le nombre d’avions? En raison de ces contraintes et des règles de sécurité draconiennes, la plupart des réseaux passeront de la norme 802.11b à 802.11g. Le choix du ‘b’ ou du ‘g’ dépend des longueurs des pistes. Enfin, Telos expérimente le WiMax sur la base de Fort Dix, dans le New Jersey.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur