Le WiFi du Parlement européen a été piraté

CloudSécurité

Victime d’une attaque de type « man-in-the-middle », le Parlement européen a fermé ses réseaux WiFi publics en début de semaine.

Le Parlement européen a fermé ses réseaux WiFi publics en début de semaine après y avoir détecté des attaques. Dans  un mémo, l’organisme admet avoir été victime d’une attaque de type « man-in-the-middle » qui consiste pour un pirate à se glisser dans un processus de communication afin de récupérer de l’information.

Ici, en l’occurrence, des informations issues des smartphones se connectant aux réseaux sans fil de l’institution. « La conséquence est que certaines boîtes mail individuelles ont été compromises », explique le service desk dans son mémo, précisant que les utilisateurs concernés ont été contactés et invités à changer leur mot de passe.

Installation d’un certificat

Par sécurité, l’informatique du Parlement demande également aux utilisateurs d’installer un certificat sur tous les terminaux se connectant aux systèmes d’information internes. Et préconise, pour tous, le changement de leurs mots de passe donnant accès aux mêmes systèmes.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur