Le WiFi jugé non-dangereux par la mairie de Paris

Régulations

Après une polémique sur la dangerosité des bornes Wi-Fi placées dans les administrations et endroits publics de la capitale, la municipalité indique que les fréquences émises ne sont pas dangereuses pour la santé

Un communiqué signé par trois adjoints au maire de Paris, récuse toute dangerosité des bornes publiques d’Internet en Wi-Fi. Selon la municipalité, des mesures auraient été effectuées par “des laboratoires agréés, conformément au protocole de l’Agence nationale des fréquences“. Ce laboratoire a alors révélé “des niveaux 80 à 400 fois inférieurs aux seuils règlementaires“.

De même, la ville de Paris, annonce avoir organisé des visites médicales pour tous les agents qui avaient signalé des maux présumés liés aux bornes Wi-Fi. Cependant, aucune pathologie n’a été diagnostiquée.

Rappel, en novembre 2007, quatre hotspotsplacés dans des bibliothèques appartenant à la capitale avaient dû être désactivés après que des agents municipaux se soient plaints de troubles médicaux. Les symptômes (maux de tête, vertiges, malaises, douleurs musculaires) furent alors attribuées à l’installation récente de bornes W-iFi.

Pour autant, certaines organisations syndicales comme la CGT, CFTC,FO, Supap-FSU, UCP et UNSA reprochent à la ville de Paris d’avoir fait un choix parmi certains experts pour étudier ce dossier. Une position qui les amènerait à boycotter la prochaine réunion du comité d’Hygiène et de sécurité prévue le 18 septembre. Rendez-vous au cours duquel les résultats des tests devaient être communiqués.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur