L''ebook' de Sony débarque en Grande-Bretagne

Cloud

Sony, à l’inverse d’Amazon, opère en collaboration avec un libraire britannique

Une petite révolution s’apprête à frapper la Grande-Bretagne dans quelques jours. Selon le Dailytelegraph, le géant japonais de l’électronique, Sony, devrait proposer son terminal de lecture numérique, le Reader, via le site du libraire britannique Waterstone’s.

L’ebook du nippon arbore en guise de couleur un gris métallisé très clair. Doté d’un écran de 6 pouces, le terminal, grâce notamment à la haute résolution et à la technologie d’encre numérique E Ink, reproduit un confort de lecture digne de celui d’un ouvrage papier. Côté stockage, le Reader peut accumuler 160 ouvrages numériques. Sa batterie peut assurer la lecture continue de plus de 7.500 pages. Autrement dit, de quoi lire la Bible sept fois d’affilée. A tout cela s’ajoute un poids plume : 170 grammes.

Le terminal peut lire différents formats, PDF, RTF, TXT ou Microsoft Word. Les formats MP3 et AAC (Apple et Real Networks) lui sont également accessibles. Le Reader se relie au PC via une connexion USB.

sonyebook.jpg

>>>>> le Reader de Sony, prochain rival du Kindle ?

Avec un angle de près de 180° et la possibilité de lire sous le soleil, le terminal de Sony n’a rien à envier à son rival, le Kindle d’Amazon.

Sony a assuré un modèle économique original. En lançant son ebooken collaboration avec un libraire, le fabricant se met à l’abri d’éventuels poursuites pour téléchargement illégal ou non respect des droits d’auteurs. Les utilisateurs, en connectant leur Reader à leur PC pourront télécharger une grande partie du catalogue de Waterstone’s.

Sony prend ainsi l’exact contre-pied d’Amazon. Rappelons que le groupe Hachette s’est tout récemment opposé au géant américain sur la question du prix d’achats de ses livres. Les réductions exigées pas Amazon réduisaient drastiquement les droits perçus par les auteurs et les éditeurs.

La sortie du Reader pourrait pousser Amazon à modifier ses plans. Pour mémoire, l’américain a tout récemment démenti la sortie d’un nouveau Kindle pour la fin de l’année 2008. La firme avait préféré tabler sur une probable sortie en 2009.

En commercialisant son terminal en Grande-Bretagne, Sony s’accorde une phase de test d’importance. Un succès outre-manche lui ouvrirait les portes du marché européen continental, et ce, avant même qu’Amazon ait eu le temps d’y positionner son Kindle. Reste à savoir si le concept même du ebook trouvera son public après des premières expériences plutôt décevantes.