L’éditeur Infor (US) prend ses marques en France

Logiciels

L’éditeur américain Infor, qui s’est fortement implanté en France cette
année, devrait vraisemblablement poursuivre sa politique d’acquisition. A moyen
terme son offre passera en Open SOA

Les dirigeants d’Infor, qui ont organisé un roadshow européen passant par Paris ce 14 novembre montrent un grand appétit. Du rôle de Petit Poucet à celui de l’ogre dans le monde de l’ERP.

Infor compte aujourd’hui 410 salariés en France, contre 14 au début de l’année, suite à des acquisitions successives de sociétés présentes en France. Ils devraient être réunis sur le site de Garches d’ici trois mois ; le regroupement des commerciaux devrait permettre d’augmenter les ventes croisées. Au niveau mondial, Infor est passé de 2300 salariés à 8100 cette année.

En janvier, Infor a racheté Datastream. En mars, Golden Gate Capital, le fonds d’investissement qui détient Infor depuis sa création en 2002, a acquis GEAC, puis SSA Global au printemps dernier.

L’objectif est multiple : atteindre la taille critique, étendre le portefeuille de produits et enrichir l’offre, accroître la présence géographique, et bien sûr développer et diversifier la base clients : 70.000 clients aujourd’hui contre 18.000 au début de l’année, à l’origine essentiellement dans l’industrie manufacturière. En France, d’après Thibault de Clisson, vice-président EMEA de la division Finance, «Infor souhaite que les clubs utilisateurs des différentes solutions détenues par le groupe se fédèrent, comme c’est le cas en Grande-Bretagne. Certains se sont proposés pour en être les coordinateurs. »

Réduire le coût “TCO

Benoît de la Tour, vice-président Europe du Sud de la division Enterprise Solutions Group, ajoute : « Nous voulons réduire le coût de possession (TCO) de nos logiciels, actuellement environ 1,7 pour 1 d’acquisition de licence, vers 1 pour 1. Aussi nous augmentons les compétences métiers en interne, par exemple en acquérant en mai dernier un intégrateur. »

Aujourd’hui, la croissance externe permet à Infor d’afficher sur douze mois glissants un chiffre d’affaires de près de 2,1 Md$ (1,6 Md?), dont 41% en Europe, dans un périmètre comprenant l’activité des sociétés nouvellement acqui ses, pour une marge opérationnelle de 32%. Le chiffre d’affaires provient des licences à 24%, de la maintenance à 48% et des services à 27%. « Cette politique d’acquisition, majoritairement financée par la dette, devrait certainement se poursuivre, tant par l’achat de sociétés globales ou locales, » indique B. de la Tour. Sans nul doute, puisque d’ici 24 mois, le groupe table sur un chiffre d’affaires de 3 à 3,5 Md$ (2,3 à 2,7 Md?).

Enfin, Infor a un plan à six ans d’ici 2011 pour passer progressivement l’ensemble de ses lignes de produits en architecture ouverte orientée services (Open SOA), sur les standards Oagis. La plate-forme Baan de SSA Global devrait être la première à en bénéficier. La mise en place d’une interface utilisateur commune devrait être la dernière pierre à l’édifice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur