Légèreté et navigation gestuelle en vue pour Opera 12

LogicielsNavigateurs

La prochaine version d’Opera intégrera les derniers standards technologiques et enrichira sa navigation en mode gestuel.

Avec Opera 12, autrement connu sous le nom de code Wahoo, Opera Software compte bien marquer le coup. Cette nouvelle version dispose d’un interpréteur HTML5 retravaillé, d’un moteur CSS3 amélioré, d’une prise en charge de l’accélération matérielle et de la nouvelle interface Reader. Opera Software a profité du sommet UpNorthWeb à Oslo pour révéler les caractéristiques du futur navigateur pour l’heure disponible en version pre-Alpha, tant pour Windows que Mac OS, Linux et FreeBSD. Une version de test fortement déconseillée pour une utilisation en mode production.

L’interface FeatherWeight prône la légèreté en faveur de la fluidité de navigation. La nouvelle fonctionnalité Reader transforme le Net en un grand livre ouvert à tous. Le concept de la page Web bannit ainsi les barres de défilement et s’oriente vers des affichages entre lesquels l’utilisateur alterne d’un simple glissement, à partir de n’importe quel dispositif de pointage (une télécommande pour les téléviseurs connectés). Cette action de défilement est déclenchée par un mouvement horizontal accompagné d’une pression longue sur le bouton gauche. Un déplacement vertical permet le retour à la page d’accueil. Opera pousse le concept de navigation gestuelle un cran plus loin.

Accélération matérielle

D’autres navigateurs, notamment Google Chrome, proposent d’ores et déjà cette approche de la navigation, mais via des extensions et autre modules complémentaires essentiellement codés en Java. A contrario, Opera Wahoo l’intègre en natif. Côté développeurs, c’est l’affaire de quelques attributs CSS3 pour rendre un site « Reader-compatible », souligne ITespresso.fr.

Opera 12 profite de l’accélération matérielle en exploitant directement la puissance du processeur graphique (GPU) grâce aux pilotes OpenGL fournis par les fabricants de cartes graphiques. De quoi optimiser l’exécution de contenus Flash comme les jeux en ligne. Il rejoint ainsi les ténors du secteur, Chrome, Firefox et Internet Explorer 9.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur