L’email fait grossir !

Régulations

Pour lutter contre les risques d’obésité numérique, la Grande-Bretagne lance le ‘Email-free Friday’

Avant, pour transmettre un message du service commercial au service transport, il fallait se déplacer d’un bureau à l’autre, marcher dans les couloirs, monter ou descendre des escaliers… Résumé en quelques mots simples, faire de l’exercice.

Aujourd’hui, inutile de se déplacer, l’homo numéris dispose de l’e-mail pour transférer l’information. Il n’a plus à se déplacer, il ne fait plus d’efforts physiques ! Le docteur Durian Dugmore, responsable médical de Sport English, fait ce constat affligeant : “Nous perdons des millions d’heures d’exercices depuis l’explosion de l’e-mail. Les gens envoient des e-mails à leurs collègues assis à côté d’eux, ils ne rencontrent plus jamais ceux qui travaillent de l’autre côté du bureau. Nous devons changer ces attitudes paresseuses“. Des experts, interrogés par l’Observer, ont calculé qu’augmenter de 10% les activités physiques sauverait 6.000 vies et ferait économiser aux services de santé britanniques 500 millions de livres par an. Alors, pour faire prendre conscience aux britanniques des méfaits de l’e-mail sur leur santé, et des risques d’obésité que cela peut engendrer, Sport English a lancé la campagne ‘Everyday Sport‘, avec vendredi prochain une journée sans e-mail, ‘Email-free Friday‘. Une incitation aux employés des entreprises de circuler dans les bureaux afin de griller des calories, avec enthousiasme. Un exemple à suivre?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur