Le tout-en-un Lenovo IdeaCentre A720 en images

Poste de travail
Lenovo IdeaCentre A720 ordinateur tout-en-un

Lenovo vient titiller l’iMac avec l’IdeaCentre A720, un tout-en-un de 27 pouces en Ivy Bridge, pensé tel un écran à tout faire, pour un usage consultatif à l’appui du tactile. Sa cible, les micro-entreprises en quête d’un terminal de présentation interactive.

Lenovo croit en la démocratisation du format tout-en-un au sein des entreprises et s’en va marcher sur les plates-bandes de l’iMac avec l’A720, un monobloc de la gamme IdeaCentre, commercialisé à compter du mois d’août entre 1499 et 1699 euros TTC.

Pour de tels tarifs, parmi les plus élevés du marché, outre un luxe ostensiblement affiché, Lenovo propose un 27 pouces épais de 2,5 cm. Pour atteindre ce seuil de finesse, l’électronique est délocalisée dans le pied, qui supporte les quelque 11,6 kg d’une dalle mate IPS, capacitive à 10 points de contact. Idéal pour un usage collaboratif, d’autant que les angles d’inclinaison de -5 à +90 degrés permettent d’utiliser la machine à l’horizontale. L’affichage en Full HD 1080p peut également pivoter à la verticale via l’accéléromètre intégré.

En attendant Windows 8, la surcouche logicielle IdeaTouch exploite cette modularité et les usages tactiles qu’elle induit, en reprenant notamment le principe des hubs, soit une classification des fichiers et applications (documents, musique, vidéo, jeux, etc.) sur une interface aérée, dotée de grosses icônes facilement sélectionnables d’un pointage du doigt. Ce type de PC se destine essentiellement à la consommation de contenus. À cet égard, il satisfera tout particulièrement les banques, le commerce de détail et autres petites structures en quête d’un terminal de présentation interactive.

Un PC à tout faire ?

Active en entrée comme en sortie, l’interface HDMI 1.4 confirme l’A720 dans son rôle d’écran à tout faire. « Il en devient une véritable tablette grand format », résume Lenovo, qui en délaisse volontiers l’anecdotique couple clavier-souris sans fil et cette hypothétique dimension de productivité, quand bien même la configuration livrée en standard semble s’y prêter. Témoin la technologie RapidBoot, composante de l’écosystème Enhanced Experience 3.0 qui optimise la séquence d’initialisation pour réduire de 40 % le délai d’amorçage du système.

À défaut d’être évolutive, la dot matérielle s’échelonne avec à-propos. Entre un disque dur Sata 3 de 500 Go à 1 To et un SSD de 64 Go, il y a foule. Idem au rang des processeurs, avec un Intel Core i5 double cœur ou un Core i7 pour passer à quatre cœurs, le tout additionnée d’un maximum de 8 Go de RAM DDR3-1600, sur deux emplacements.

Dans la veine des tout-en-un

Également fournis en standard, un lecteur-graveur de DVD (option Blu-Ray), 4 ports USB dont deux en 3.0, l’Ethernet Gigabit ainsi qu’une connectivité Bluetooth 2.1 et Wifi 802.11n en single channel. Au GPU HD Graphics 4000 intégré à la plate-forme Ivy Bridge peut se substituer une carte Nvidia GeForce GT 630M à 2 Go de GDDR5 dédiés.

Dell s’est signalé sur le segment avec le XPS One 27, affiché à 1349 euros TTC et dont l’écran de 27 pouces atteint les 2560 x 1440 points. L’électronique est en revanche intégrée dans ce même panneau tactile, ainsi épais de 7 mm. HP a lui aussi mis ses billes dans les tout-en-un en Ivy Bridge à 22 nm, tout comme Acer et son U7600.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur