Pour gérer vos consentements :
Categories: OSPCPoste de travail

PC : Lenovo porte Linux sur ses ThinkStation et ThinkPad Série P

Lenovo a annoncé cette semaine étendre la certification de ses stations de travail ThinkPad et ThinkStation de Série P aux distributions Red Hat Enterprise Linux (RHEL) et Ubuntu Long Term Support (LTS) de Canonical.

Auparavant, Lenovo proposait aux entreprises souhaitant déployer Linux une certification limitée à un petit nombre de produits. Désormais, « l’ensemble du portefeuille de stations de travail ThinkStation et ThinkPad de Série P sera certifié via RHEL et Ubuntu LTS », a déclaré Rob Herman, directeur du Workstation & Client AI Group chez Lenovo.

Une telle certification, a expliqué le dirigeant, « garantira aux utilisateurs que les postes de travail dans lesquels ils ont investi ont été officiellement contrôlés, testés et vérifiés », pour une compatibilité assurée, comme c’est le cas de PC professionnels sous Windows 10.

Quelles sont les motivations commerciales de Lenovo ?

Lenovo aime aussi Linux

« Plus de 250 millions d’ordinateurs sont vendus chaque année [dans le monde] et NetMarketShare rapporte que 2,87% – soit environ 7,2 millions d’utilisateurs – s’appuient sur Linux », a souligné Rob Herman. « Autrefois considérés comme faisant partie d’une communauté informatique de niche, ces utilisateurs – data scientists, développeurs, ingénieurs d’applications, scientifiques et bien d’autres encore – ont des rôles clés dans différents secteurs et deviennent essentiels pour leur entreprise », a-t-il ajouté.

Le portefeuille de postes de travail certifiés sous RHEL ou Ubuntu LTS sera disponible, personnalisable et configuré sur commande à partir de ce mois de juin. Les livraisons débuteront cet été, en commençant par les portables ThinkPad Série P. Une page web de support et un forum communautaire vont compléter l’ensemble.

Ce lancement intervient après l’annonce d’une coopération entre Lenovo et le projet Fedora (financé par Red Hat). Des ThinkPad X1 Carbon (Gen 8), P1 (Gen 2) et P53 équipés d’une version pré-installée de Fedora 32 seront proposés à la vente sur le site web du fabricant à partir du troisième trimestre 2020.

Ces initiatives témoignent de la volonté du fabricant chinois, acquéreur de l’activité PC d’IBM en 2005, d’ouvrir davantage son offre à Linux, après avoir éloigné, un temps, cette option, puis de changer de stratégie. Lenovo n’est pas le seul fabricant d’envergure mondiale à faire ce choix. Dell, par exemple, a franchi le pas de longue date.

(crédit photo © Lenovo)

Recent Posts

Collaboratif : Jamespot étoffe son portefeuille avec Diapazone

L'éditeur logiciel français Jamespot ajoute la brique d'orchestration de réunions Diapazone à son offre collaborative…

3 jours ago

Gestion des secrets : pourquoi les équipes DevOps sont à la peine

Les pratiques DevOps de gestion des secrets d'une majorité d'organisations ne sont pas normalisées et…

3 jours ago

Visioconférence : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la visioconférence et qu'attendre de leurs offres ? Éléments…

3 jours ago

Fargate : une nouvelle étape dans la transition Arm d’AWS

Le moteur serverless Fargate vient allonger la liste des services AWS exploitables avec les instances…

3 jours ago

Ransomware : l’essor de la cybercriminalité en tant que service

En France, le nombre d'attaques par rançongiciels (ransomwares) a augmenté de 255% en une année,…

3 jours ago

Sécurité du cloud : Google dresse un état des lieux

Le détournement de ressources cloud, par quels moyens et à quelles fins ? Un rapport…

3 jours ago