Lenovo réconcilie les ultrabooks avec leur public

Poste de travail
Lenovo réconcilie les ultrabooks avec leur public

Un temps dit à court de munitions après des escarmouches répétées sur le front des ultrabooks, Lenovo a bien caché son jeu pour dévoiler les U310 et U410, deux IdeaPad bon marché gardés sous le coude pour le Computex 2012.

Les rouages de sa stratégie ultrabook huilés avec minutie, Lenovo va bon train et ajoute à son catalogue deux machines bon marché : les U310 et U410, dont le prix d’appel (699 euros TTC), aussi généreux soit-il, implique des concessions matérielles.

Le constructeur chinois prend le contre-pied de ses concurrents pour s’aventurer sereinement sur un terrain encore peu foulé des constructeurs d’ultrabooks : celui du rapport qualité-prix. Une entreprise louable à l’heure où le grand public – cœur de cible en l’occurrence – se montre globalement réfractaire à l’investissement, jusqu’à se tourner vers l’alternative autrement moins onéreuse que constituent les laptops conventionnels.

Affiché à 699 euros TTC dans sa version de base, le 13,3 pouces U310 est optimisé pour Windows 8 et présente bien des arguments passé son échelle tarifaire. Son processeur Intel Core i3 Ivy Bridge, allié en standard à 4 Go de RAM et à un disque dur de 500 Go (1 To au maximum), ne saurait toutefois éclipser un généreux surpoids qui porte l’ensemble à 1,7 kg sur la balance, pour 18 mm d’épaisseur.

Même constat concernant l’U410, qui dépasse allègrement les 2 cm d’épaisseur pour 1,9 kg. Le seul châssis façon alu fait sensiblement pencher la balance. Il n’est pas question ici d’implémenter de la fibre de carbone. Lenovo se concentre davantage sur la connectique, avec une interface HDMI en sortie, un contrôleur USB 3.0 et le sempiternel couple WiFi 802.11n et Bluetooth 4.0. À des années-lumière d’une quelconque innovation technologique, l’apparence est celle d’un ordinateur portable traditionnel. Mais quelques caractéristiques propres aux ultrabooks sauvent l’ensemble.

Les gènes d’un ultrabook

L’expérience utilisateur prime et les spécificités s’y accommodent. Témoin ce mode de veille prolongée affichant 90 jours d’autonomie (8 à 9 heures en utilisation classique), ce démarrage rapide et qui plus est accéléré de 40 % via l’Enhanced Experience 3, ce retour de veille en moins de 2 secondes et ce SSD de 32 Go qui fait office de cache pour accélérer le traitement de données. Une telle armada est devenue légion sur les ultrabooks, mais les tarifs s’en ressentent généralement.

Moyennant les rabais de rigueur, Lenovo se pose en instigateur d’une démocratisation qui se répercute notamment à travers les canaux de distribution de ses produits, jusqu’en supermarché. À compter de la mi-juin, Auchan aura ainsi pour deux mois l’exclusivité de l’U310. Suivront Carrefour, Leclerc et Rue du Commerce, uniquement en ligne pour ce dernier. CDiscount se réservera l’U410 et l’affichera à partir de 799 euros TTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur