L’entrée en bourse de VMware va rapporter 1 milliard $ à EMC

Régulations

Un joli coup qui, lui, n’a rien de virtuel… Et avec seulement 10% du
capital!

Il s’agit d’une des plus importantes introductions en bourse depuis celle de Google. Le spécialiste de la virtualisation, filiale du géant américain des solutions de stockage, EMC, devrait récolter 1 milliard de dollars pour son entrée en cotation à New York. Une véritable manne pour le goupe

Il faut dire que le champion de la virtualisation n’a pas vraiment de concurrents à la hauteur. Et pourtant, le principe de la virtualisation des systèmes ou des postes de travail date de plus de 30 ans. Les premières expérimentations étaient déjà concluantes chez IBM dans les années 60 [d’où MVS, multiple virtual storage, système d’exploitation des ‘mainframes’ de Big BLue, fondé sur la mémoire virtuelle et le multitraitement].

Selon le quotidienLes Échos, l’introduction de la cotation devrait intervenir d’ici à une semaine.

Le capital de la filiale va être ouvert à hauteur de 10% seulement ce qui garantit déjà de rapporter 1 milliard de dollars au géant du stockage qui est lui-même valorisé à10 milliards de dollars.

Une grande partie de ce financement sera réinvestie dans l’activité de la société pour développer sa capacité technologique très importante. Le groupe entend également utiliser ces liquidités pour rembourser des dettes d’un montant estimé à 350 millions de dollars à sa maison mère, et il ambitionne également de racheter son siège social pour 127 millions de dollars.

Conséquence de cette annonce, tout le secteur ‘high-tech’ s’enflamme et les investisseurs se pressent au portillon. Deux mastodontes, Intel et Cisco, ont fait savoir qu’ils souhaitaient prendre 2,5% et 1,6% du capital du groupe.

EMC, qui ne semble pas s’émouvoir du tangage actuel des marchés financiers, prévoit que l’action VMware serait valorisée entre 27 et 29 dollars.

Les solutions de VMware sont connues de la plupart des informaticiens qui peuvent grâce à la technologie de virtualisation utiliser plusieurs postes virtuels avec différents OS, mais sur une seule machine. Une méthode qui permet à de nombreuses entreprises de limiter le coût de l’infrastructure informatique.

Une chiffre d’affaires en forte hausse

VMware fait vraiment partie de ces sociétés fortement attractives et innovantes. Preuve en est son chiffre d’affaires 2006 en hausse de 82 %, à 703,90 millions de dollars contre 218,76 en 2004. Son résultat net est passé de 16,78 millions de dollars en 2004 à presque 86 millions en 2006.

En conclusion, les dirigeants de EMC peuvent se féliciter d’avoir eu du flair en décidant de racheter -au nez et à la barbe de la firme de Redmond- ce groupe en 2004 pour 635 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur