Les Anonymous lancent Hackerleaks

WikiLeaks, FrenchLeaks, IsrealiLeaks, QuebecLeaks… et aujourd’hui HackerLeaks. Les outils wiki n’en finissent pas d’inspirer les dénicheurs de scoop au service de la vérité qui créent alors des plates-formes dédiées aux fuites d’informations. Cette fois, l’initiative ne viendrait pas d’un média qui a pignon sur rue mais du mouvement hacktiviste les Anonymous, selon la presse américaine. A moins que ce ne soit la nouvelle initiative des LulzSec qui se sont récemment sabordés.

Le nouveau groupe assume son côté photocopie de WikiLeaks pour traiter à la fois de « stratégie » et de « sécurité“. « Notre première priorité est de fournir un chemin de confiance, sécurisé et anonyme pour les pirates souhaitant divulguer des informations sensibles, déclare-t-il dans leur profession de foi citée par ITespresso.fr. Notre deuxième engagement consiste à s’assurer que toutes les révélations feront l’objet d’une exposition maximum. »

Un site sécurisé où les pirates et hackers de tout poil publierons leurs trouvailles et astuces ne risque-t-il pas de se transformer en un mode d’emploi géant pour attaquer touts types de serveurs, pénétrer les bases de données, dénicher les mots de passe? Hackerleaks se veut rassurant. « Nous travaillons avec tous les médias du monde », poursuit le club des pirates qui veut faire fuiter les informations tous azimuts. Une collaboration censée faire preuve d’une certaine transparence…