Les appels illimités depuis la Livebox vers les mobiles bientôt chez Orange?

Réseaux

Si SFR a rapidement réagi à l’intégration des appels illimités passés depuis la Freebox Révolution vers les mobiles, la stratégie reste floue du côté de la concurrence. Chez Orange, l’arrivée d’une offre équivalente « n’est pas improbable ».

Les appels illimités depuis les fixes vers les mobiles en France vont-il s’installer comme un standard du marché des offres haut et très haut débit? Il est certes encore trop tôt pour l’affirmer mais le marché en prend visiblement le chemin. C’est Free qui, avec sa Freebox Revolution, a ouvert la marche dès ce début d’année (à noter que l’offre est également valable en zones non dégroupées pour le même prix, soit près de 36 euros, hors augmentation prochaine de la TVA). Une initiative que SFR a rapidement suivie en annonçant, ce matin, ses nouvelles formules (entre 0 et 3 euros supplémentaires aux traditionnelles offres Neufbox). Quid de la concurrence?

Chez Orange, on affiche la prudence. « On regarde en permance l’évolution du marché mais aussi les demandes de nos clients, affirme Louis-Michel Aymard, à la communication de l’opérateur, et il n’est pas improbable que l’on propose prochainement de l’illimité vers les mobiles. » Pas question néanmoins de standardiser l’offre au catalogue de l’opérateur qui compte quelques 9 millions d’abonnés Internet. « Nous ne souhaitons pas l’imposer à tous nos clients, on sait ce que ça leur coûte. » Allusion à peine voilée aux 6 euros d’augmentation que subissent les clients de Free qui souscrivent au nouveau forfait, voire aux 3 euros supplémentaires, mais optionnels, chez SFR. Autrement dit, l’illimité fixe vers les mobiles d’Orange sera soit optionnelle, soit à part, dans un nouveau forfait.

«Il n’est pas certain que l’illimité vers les mobiles suscitent l’intérêt des clients»

Car Orange déclare bien connaître les usages et besoins des utilisateurs en matière d’appel vers les mobiles. Il est vrai que l’opérateur a eu le temps de compiler quelques statistiques. La possibilité d’appeler depuis la Livebox vers les mobiles est possible depuis février 2010 (avec 1 heure incluse). Etude renforcée avec le lancement du quadruple play Open en août 2010 qui propose les appels illimités depuis un fixe vers 3 ou 5 numéros mobiles, ou bien le soir et week-end en plus de l’heure de base. Une formule qui, en démarrant à près de 55 euros par mois, reste économiquement à des années lumières des récentes offres de la concurrence à moins de 40 euros.

Néanmoins, elles permettent à l’opérateur d’étudier les besoins de l’intérieur. Ainsi dans le cas de la Livebox avec une heure d’appel vers les mobiles, « 90 % des clients n’atteignent pas ce palier », affirme le porte-parole de la firme. Selon lui, la consommation moyenne des appels vers les mobiles se limiterait à moins de 25 minutes par mois. « Avec l’illimité, on montera peut-être à 50 minutes », admet-il. Conclusion : « Il n’est pas certain que l’illimité vers les mobiles suscitent l’intérêt des clients. » Sauf pour les 10 % qui dépassent l’heure forfaitaire en question. D’où l’étude d’une probable prochaine offre des appels illimités depuis la Livebox vers les mobiles. Et quand l’offre s’installe, on sait que les besoins s’étoffent rapidement. La question reste de savoir quand Orange sera en mesure de proposer sa solution et, surtout, à quel prix.

Le silence de Bouygues Telecom

Du côté de Bouygues Telecom, on se refuse à tout commentaire, tant sur les récentes annonces de la concurrence que sur une prochaine offre des appels illimités vers les mobiles. « Nous n’avons aucune analyse à rendre publique », se contente de déclarer l’opérateur. Il serait cependant étonnant que l’initiateur du quadruple play (avec l’offre Ideo), et de l’illimité mobile (Ideo 24/24), ne s’intéresse pas de plus près à la question. Le quadruple play a permis ces derniers mois à Bouygues Telecom d’afficher les plus forts taux de recrutement du marché de l’ADSL. Arrivé tardivement sur l’accès Internet, l’opérateur comptabilise 645.000 clients Bbox (au 30 septembre). Loin des plus de 4,5 millions de clients de ses plus proches concurrents. Pourra-t-il se permettre de laisser passer la caravane du fixe vers les mobiles en illimité sans réagir? Numéricâble de son côté n’a pas réagi à nos sollicitations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur