Les autorités américaines enquêtent sur la fausse mort de Steve Jobs

Régulations

Ces rumeurs n’auraient eu qu’un seul objectif : affoler le marché. La SEC, l’autorité des marchés financiers américains, a lancé une investigation

Depuis plusieurs semaines, des “informations” l’état de santé de Steve Jobs, le patron d’Apple, circulent sur la Toile. La dernière en date, publiée sur l’un des sites internet de la chaîne américaine CNN a eu pour effet immédiat de déclencher une enquête de la SEC, l’autorité américaine des marchés financiers.

Interrogé sur la prétendue attaque cardiaque dont le p-dg d’Apple aurait été victime, l’un des porte-parole de la firme de Cupertino s’est contenté de nier la véracité de l’ “information”.

La santé de Steve Jobs fait depuis plusieurs années l’objet de spéculations en tous genres, depuis sa cure pour un cancer du pancréas en 2004 jusqu’à une conférence de presse récente où Jobs était apparu très amaigri. Cet état de faiblesse supposé avait provoqué la parution d’une “information” sur le site d’information financière Bloomberg.

L’état de santé du patron de la marque à la pomme reste intrinsèquement lié à la bonne santé (sic) du titre. La mort supposée du charismatique patron pourrait faire plonger l’action de plusieurs points et provoqué des mouvements de capitaux irrationnels basés sur de pures supputations. Le marché américain, sévèrement touché par la crise, éprouverait des difficultés à se remettre d’un scandale de ce type. D’où les investigations de la SEC.

Rappelons toutefois que ces indications, difficilement vérifiables, interviennent à dans un climat économique tendu. Au début du mois de septembre, l’action Apple perdait 17% en une seule séance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur