Les banques européennes préparent le marché unique des paiements

Cloud

Le marché unique européen des paiements devrait voir le jour en 2010 : il pèsera 10 milliards d’euros d’investissement pour les banques

En 2010, le marché unique européen des paiements sera là. A cette date, toute carte bancaire pourra payer ou effectuer des retraits dans l’Europe entière à des conditions commerciales uniques.

A l’origine, la Commission européenne et la Banque centrale européenne ont demandé aux banques de mettre en place le Sepa, un système destiné à remplacer les systèmes nationaux, fragmentés. Aujourd’hui, en effet, l’absence de concurrence et les inefficacités des systèmes domestiques coûtent 2 à 3% du PIB européen, estime la Commission européenne. Chiffre d’affaires en baisse Les banques devront investir dans le projet Sepa près de 10 milliards d’euros d’ici à 2010, avec, en perspective, une réduction de leur chiffre d’affaires en matière de monétique de l’ordre de 13 à 29 milliards d’euros. C’est du moins l’évaluation de Capgemini et ABN/Amro, révélée lors de la conférence de l’Efma, européan financial managment and marketing association, à Paris, le mois dernier. Lors de cette rencontre, 400 professionnels du milieu bancaire européen ont fait le point sur Sepa. Pour l’instant, les banques de la zone euro, réunies au sein de l’EPC, ont élaboré des règles communes , « sepa card framework », qui définissent la manière d’offrir les produits et les services .Puis, après une mise en place en 2008, le système devrait être opérationnel en 2010. Jean-Michel Godeffroy, directeur général des systèmes de paiement et de l’infrastructure de marché à la Banque Centrale Européenne l’a rappelé: « Le Sepa n’est pas une option».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur